Qui sont les migrants des cargos arraisonnés en Italie ?

Une Grande Question !
Cette théorie a été évoquée sur Arte (09/04), notamment par une journaliste du Monde
Qui sont les migrants des cargos arraisonnés en Italie ?
Une théorie pas si incroyable que ça…
Les reportages se succèdent pour décrire leurs terribles conditions de vie.Ils ont à peine de quoi se nourrir...
La moitié des 22 millions de Syriens tiennent avec moins de deux dollars par jour depuis deux ans.Et ils auraient 3 000 dollars pour payer les passeurs ?
-Et si quelqu’un finançait plutôt le voyage de djihadistes déguisés en réfugiés ?
Qui sont les plus persécutés, en Syrie et en Irak ? Ce sont les Chrétiens, les Yezidis, les femmes, les vieillards, les enfants. Y a-t-il des Chrétiens, dans les cargos qui « s’échouent » sur les côtes
italiennes ? Pas vraiment !
Il y a essentiellement des musulmans.Des enfants, des vieillards, des femmes ? Pas beaucoup, presque pas. La grande majorité, ce sont des hommes seuls. Calais en est le témoin.
Leurs parents et grands-parents, leurs familles, enfants, femmes, ne sont-ils pas en plus grand danger qu’eux ?
L’ONU parle d’un million d’enfants n’ayant pas même une couverture à se mettre sur le dos pour affronter l’hiver, tandis que des « passeurs » auraient 2 ou 3 millions de dollars pour acheter des cargos et les abandonner ensuite, comme dernièrement ? Et ils seraient maintenant devenus marins, capitaines, mécaniciens, ils auraient appris à faire naviguer les cargos qu’ils abandonnent ensuite ?
L’Etat islamique a d’énormes ressources financières, des banques, des puits de pétrole.
Pour quelle raison se priveraient-ils d’affréter des chevaux de Troie, et de faire embarquer quelques milliers d’islamistes qui attendront patiemment les ordres ici ?
Tout le monde connait l’histoire du cheval de Troie, qui fut l’épisode final de la guerre de Troie, et que l’on pourrait parodier ainsi : “Ne pouvant rentrer anonymement en Europe après avoir combattu auprès de l’Etat Islamique, des guerriers musulmans furent déguisés en réfugiés et cachés dans de grands bateaux voguant sur la Méditerranée”. Arrivés sur les cotes italiennes, ils furent accueillis comme un cadeau des dieux : ils offraient une nouvelle occasion aux Européens de réparer leurs « abjects crimes coloniaux » en ouvrant les bras aux défavorisés. Cette ruse entraîna la chute de l’empire. »
N’attendons pas que les médias mènent l’enquête, ils ne sont plus là pour
ça.
Et demander une commission d’enquête serait évidemment discriminatoire et
raciste
!..

Retour à l'accueil