Le meli-mélo de la politique au moyen orient.

Syrie

D'après une information de Menapress, l’offensive conjointe des armées régulières d’Iran et de Syrie et des miliciens du Hezbollah en vue de reprendre le Golan et l’accès aux frontières israélienne et jordanienne à l’Armée Syrienne Libre aurait échoué.

L'armée syrienne ne voit pas d'un bon oeil l'ingérence de l'iranien Souleimani, chef des brigades étrangères des Gardiens de la Révolution, dans les affaires syriennes. D'où le missile ami qui, par "erreur", aurait fauché plus de 200 soldats iraniens qui se rapprochaient du Golan.

Egypte

. . Répondant aux demandes de fin décembre 2014 du président Abdel Fattah al Sissi, l'Imam de l'Université d'al Azhar, centre de l'Islam sunnite, a eu le courage d'appeler l'Islam à se réformer en profondeur. Cet homme visait surtout la Confrérie des Frères Musulmans, proche du président américain Barack Hussein Obama et source de la terreur qui sévit au Moyen Orient et en Afrique, et maintenant en Europe. Selon des observateurs bien informés, l'administration américaine cherche à affaiblir l'Islam sunnite, représenté par l'Egypte, et à rendre moins légitime la cause d'Israël, à travers le conflit palestinien, au profit de la shia'h et de l'Iran, permettant à ce pays de devenir nucléaire légalement.

L'Egypte n'a plus aucune confiance dans les Etats-Unis dans un rôle stabilisateur au Moyen Orient. Bien au contraire, avec l'aide de la Turquie et du Qatar, ils arment et entraînent des terroristes "modérés" pour s'opposer à Assad; en fait ils aident en sous-main la Confrérie des Frères Musulmans à s'emparer de la région.

. . Le président al Sissi se prépare à une guerre avec l'Etat Islamique en Libye. En effet, lors d'un pont aérien de 35 avions, le Qatar a parachuté des tonnes d'équipement, d'armes et de munitions à la frontière avec la Libye, destinés aux jihadistes occupant une partie de la Cyrénaïque et qui se sont ralliés à l'Etat islamique.

Autorité Palestinienne (AP)

Heinrich Himmler – Reichführer SS (1900-1945) disait: "Je n’ai rien contre l’Islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille: bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat", alors que son patron Hitler, lui, disait: "Que le Christianisme est bien quelque chose de fade – Nous aurions bien mieux encore reçu le Mahométisme, cette doctrine de la récompense de l’héroïsme : le combattant seul a le septième ciel ! Les Germains auraient avec cette doctrine conquis le monde, ce n’est que par le Christianisme que nous en avons été tenus éloignés". Le grand Mufti de Jérusalem en 1943 leur a répondu avec enthousiasme en armant des brigades islamiques nazies en Bosnie, disant: " Les nazis sont les meilleurs amis de l’islam", ce qui a été confirmé par le célèbre psychiatre Carl-Gustav Jung (1875-1961): "La religion d’Hitler est la plus proche qui soit de l’islamisme, réaliste, terrestre, promettant le maximum de récompenses dans cette vie, mais avec ce Walhalla façon musulmane avec lequel les Allemands méritoires peuvent entrer et continuer à goûter le plaisir. Comme l’islamisme, elle prêche la vertu de l’épée"

Israël

. . Jeremy Bird, l'architecte des 2 campagnes présidentielles de Barack Obama, comparse de Chicago, comme les autres fidèles, est aujourd'hui l'artisan qui a été choisi pour faire chuter Benjamin Netanyahou aux élections du 17 mars. Il est à l'origine des faux scandales soulevés et de l'abaissement du niveau éthique de la campagne, avec des moyens de diffusion importants !

. . Lors d'une session du Conseil de sécurité consacrée à maintenir la paix et la sécurité au niveau international, l'ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, Ron Prosor, a parlé des Oscars qui venaient d'être décernés à Hollywood: " Si les Oscars étaient donnés par l'ONU, je ne serais pas surpris que le palmarès soit ainsi. Dans la catégorie du meilleur acteur : En tant que pays épris de paix, tout en développant des capacités nucléaires, niant l'Holocauste, et menaçant la destruction d'un autre Etat membre ... l'Oscar va à l'Iran.

Dans la catégorie du meilleur second role : Pour son soutien indéfectible envers le régime d'Assad qui tue des centaines de milliers de civils ... l'Oscar va au Hezbollah.

Dans la catégorie des meilleurs effets spéciaux : Pour avoir rendu les femmes invisibles de la sphère publique, l'Oscar est attribué à ... surprise, surprise ... l'Arabie Saoudite.

Et enfin, avoir réécrit l'histoire, l'Oscar du meilleur montage est décerné à ... l'Autorité palestinienne. Mais la vérité est que l'Autorité palestinienne a déjà reçu suffisamment de prix venant de cette institution.

Etats-Unis

. . Avant de devenir l'adjoint du directeur de la CIA, David Cohen avait dit: "Malheureusement, l'Iran n'est pas le seul pays qui soutient financièrement les organisations terroristes. Un allié de longue date des Etats-Unis, le Qatar a financé le Hamas, groupe qui ne cesse de déstabiliser la région. Le Qatar finance des groupes terroristes opérant en Syrie, aggravant la situation et rendant ainsi la région encore plus dangereuse".

Rappelons que les Etats-Unis ont une base militaire au Qatar, à partir de laquelle ils mènent des opérations contre l'Etat Islamique.

. . Dans une lettre ouverte publiée dans le Washington Post, Jon Voight, célèbre acteur et père d’Angelina Jolie, a accusé le président Obama de trahir Israël et de promouvoir l’antisémitisme.

"Président Obama,vous serez le premier Président Américain à avoir menti au peuple juif, tout autant qu’au peuple américain, en disant que vous alliez défendre Israël, le seul état démocratique du Moyen Orient, contre tous ses ennemis. Vous avez fait exactement le contraire. Vous avez encouragé la propagande contre Israël, jusqu’à ce qu’il soit considéré comme l’ennemi de tout le monde et ça a touché le monde entier. Vous avez mis Israël en danger et vous avez promu l’antisémitisme à travers le monde.... Vous avez infligé tout ça à un peuple qui a apporté au monde les Dix Commandements et la plupart des lois que nous respectons encore aujourd’hui. Le peuple juif a donné au monde ses meilleurs scientifiques et philosophes, ainsi que les vaccins à beaucoup de maladies. Mais maintenant vous jouez à un jeu très dangereux afin d’avoir l’air d’un vrai martyr auprès de ceux que vous désignez comme opprimés. Mais les opprimés que vous défendez sont des meurtriers et des criminels qui veulent voir Israël disparaître... Je prie Dieu de vous arrêter et j’espère que le peuple de cet extraordinaire pays réalisera que vous n’agissez pas pour le bien de l’humanité, mais uniquement pour le bien de votre politique".

. . Voici ce qu'Albert Soued écrivait il y a déjà 7 ans, avant l'élection d'Obama.

Voir www.nuitdorient.com/28101.htm -

Réflexions d'août 2008: Si Obama est élu nous nous dirigeons vers des désordres mondiaux importants, plus que poivrés, car l'enfance et la jeunesse de cet homme sont imprégnées d'anti judaïsme et anti-Occident qui resurgiront fatalement au moment des décisions importantes, en plus des bagarres avec le Congrès à venir.... Le peuple américain est un enfant qui joue avec le feu....

Puis en Juin 2009: Lentement mais sûrement, l'islamisme envahit le monde, avec un allié objectif, Hussein Obama. Erdogan a mis 7 ans pour transformer un état laïc en un état islamique, lentement, pour habituer l'Occident, sans le traumatiser. Combien de temps, Obama mettra-t-il pour asservir l'Occident à l'Islam? Un mandat ou deux ?

- Et la Shia'h et l'Iran dans tout cela? Que le meilleur, le plus entreprenant, le plus dynamique gagne, et cela fera progresser les 2 familles de l'Islam, dans la compétition.

- Et Israël dans tout cela? Ce n'est pas un problème, il attendra, ce sera la cerise sur le gâteau.

Car qui va profiter d'un désordre mondial organisé, sans gendarme ? Après son discours du Caire le 4 juin 2009 adressé à ses frères musulmans, qui dit encore qu'Obama n'est pas l'allié objectif, peut-être naïf pour certains, d'une suprématie de l'Islam, à travers un "jihad pacifique" ? Ou même belliqueux ou provocateur comme celui des ayatollahs. Une bombe shiite? Et alors ? Il y a déjà une bombe sunnite. Wait and see… Alberto, pour vous servir, et qui est désolé, s'il vous a angoissé…

Question: Alors pour qui travaille Barak Hussein Obama ?

Puis en Février 2011, la réponse.

Après avoir nommé un ambassadeur à Damas (absent depuis 5 ans), après avoir béni la prise de pouvoir "démocratique" du Liban par l'Iran, par Hezbollah interposé, après avoir encouragé les désordres en Egypte, en se désolidarisant de Moubarak et négocié avec el Baradei, agent de l'Iran, pour un gouvernement de transition, il devient de plus en plus clair qu'Obama travaille indirectement pour l'Iran.

Rappelez-vous qu'Obama n'a pas dit un mot pour encourager les manifestations de 2009 à Téhéran, alors qu'il était évident qu'Ahmedinejad avait truqué les élections présidentielles, laissant les Basijis (milices populaires armées) et les Gardiens de la Révolution mater avec cruauté la rébellion du peuple.

Pour l'Egypte, certains analystes politiques disent même que l'administration Obama avait encouragé les émeutes…

. . Sous la pression du président Obama, la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur des communications américain, a pris la décision de neutraliser l'internet, c'est à dire de le considérer comme un service public comme le téléphone, dépendant du pouvoir central et non des sociétés privées. La Commission peut désormais interdire aux fournisseurs d'accès à Internet de bloquer arbitrairement des contenus légaux, de ralentir ou d'accélérer les flux de données sans justification ou de prioriser certains contenus transitant par leur réseau moyennant paiement.

En fait, c'est l'administration Obama qui décidera s'il faut s'attaquer à la propagande islamiste sur les réseaux sociaux et non plus les "providers"....

. . Un groupe de sénateurs des 2 partis américains est décidé à ne pas laisser l'administration Obama signer un accord boiteux et dangereux pour le monde, avec l'Iran des mollahs. Obama devra soumettre au Congrès tout projet d'accord et son administration ne doit pas pouvoir lever les sanctions contre l'Iran pendant les 2 mois de réflexion du Congrès sur le projet.

Retour à l'accueil