LES MINORITAIRES TOTALITAIRES

LES MINORITAIRES TOTALITAIRES ET LEURS EXIGENCES SECTAIRES.

Publié le février 17, 2015 | Par François

Des cohortes d’associations, de collectifs, de groupements, de syndicats, de mouvements, de lobbies ou d’observatoires s’activent dans une multitude de débats tous aussi revendicatifs que stupides.

Que ces actions multiformes puissent améliorer le bien commun, dans l’intérêt général, pourquoi pas ?

Mais c’est loin d’être le cas et, depuis très longtemps, on s’aperçoit que ces innombrables groupuscules s’ingénient à mystifier les citoyens avec leurs utopies et leurs revendications outrancières. Au fil des ans, et sans doute à cause de la lassitude des populations, des milliers de groupes de pression ont imposé leurs visions contre la volonté des gens, encadrés par les gouvernements dans un carcan de lois liberticides.

Ce carcan fut institué par le Tribunal International de Nuremberg (20 nov. 1945 – 1er oct. 1946) dont les jugements ne pouvaient d’aucune façon être remis en cause par quiconque, et jusque dans la nuit des temps. Durant ce procès, le massacre de Katyn fut attribué aux Allemands, désignés comme étant les responsables de l’assassinat de 26.000 officiers, soldats et civils polonais, dont les corps furent découverts en mars 1943 par la Wehrmacht elle-même. Ce n’est que 50 ans plus tard à la fin des années 90, que la Russie a reconnu que ce crime de guerre avait été perpétré sur ordre de Staline, daté du 5 mars 1940, avec l’aval du Politburo du Comité Central du Parti Communiste d’Union Soviétique.

Dès lors, comment croire encore aux élucubrations entourant les prétendus « crimes contre l’humanité » imputés aux Allemands, alors que durant 1/2 siècle les russes, eux, ont fait endosser leur massacre par d’autres, et ce, avec la connivence de l’Occident dans son ensemble ?

On constate que l’Histoire est écrite par les vainqueurs, mais qu’au fil des ans la vérité sort du puits.

Il en va de même avec d’autres affabulations, martelées par les slogans des minorités de khmers verts, d’agités gauchistes et de bobos socialos tendance « caviar », dont les médias ont souillé les esprits :

  • « le nucléaire est un danger planétaire ». C’est encore jusqu’à maintenant la source d’énergie la moins chère et celle qui dégage le moins de CO2.
  • « le trou dans la couche d’ozone va carboniser toute la Terre ». Ce fameux « trou » a quand même très largement diminué depuis 1995.
  • « les bio-carburants doivent être imposés aux automobilistes (exclusivement européens…) pour lutter contre la pollution ». Cheval de bataille des Ecolos au début des années 2000, ce leitmotiv est abandonné, car ces agro carburants obtenus à partir du soja, de la canne à sucre, de la betterave ou des céréales, ont un bilan énergétique négatif et sont la cause de l’étendue des déforestations et de l’abandon des cultures vivrières en Amérique du sud, en Afrique et en Asie, toutes formes d’agriculture qui ne sont même plus destinées à l’alimentation des populations et engendrent des problèmes d’autosuffisance alimentaire dans les pays pauvres. Cette chimère des verts est un crime contre le monde agricole planétaire.
  • « le réchauffement de la planète va engendrer la fonte des glaciers et la montée des océans ». Et alors ? Au cours des siècles le refroidissement et le réchauffement de la Planète se sont succédé. Au Groenland, île danoise, la fonte des neiges et des glaciers en effraye plus d’un. Au Xème siècle, ce territoire offrait de vastes forêts et d’immenses plaines où les vikings d’Eric le Rouge faisaient paître leurs troupeaux. De là son nom de « PAYS VERT ».
  • « il ne faut plus manger de foie gras, car cela fait trop souffrir les oies ». Et plus de gigot non plus car cela fait pleurer les agneaux ? Pas d’œufs, parce qu’on élève les poules en batteries ? On mange quoi : des asticots, des algues ? Et avec quoi on préparera le tournedos Rossini ? Avec du pâté de neurones issu du cerveau atrophié des eurocrates de Bruxelles ?

Certaines lois sont faites « sur mesure » pour des minorités agissantes et bénéficiant de la complaisance et du soutien indirect des gouvernements (avec des arrière-pensées électoralistes), ainsi le Pacte Civil de Solidarité -PACS- institué en France en 1999 et qui a concerné moins de 3% des ménages ! Il en est de même pour ce qui est du Mariage pour Tous : les mariages entre homosexuels n’ont totalisé que moins de 5% des 241.000 mariages célébrés en 2014.

PADAMALGAM, « VIVRE ENSEMBLE », « INVASION DE CRIQUETS »et « DIVERSITE »

En évoquant la communauté musulmane en France, force est de constater qu’elle est encore minoritaire au sein de la population, bien qu’elle occupe une place importante dans le show-business, le sports ou dans les médias et la rubrique « faits divers ». Cela n’empêche nullement ses représentants de réclamer avec arrogance des revendications non fondées.

« … il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix…il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la Police Nationale. Partout, de manière à ce qu’on ne puisse pas revenir en arrière.*…le but de la Charte de la diversité est non seulement que les entreprises ne discriminent plus, mais que la sensibilisation à ce sujet les pousse à aller chercher cette diversité…. C’est mon pays la diversité, et çà, je veux le faire comprendre partout ». Interview à la revue respect Magazine n°8 Oct/Déc 2005.

Ce ne sont plus le QI, l’expérience, les compétences ou les diplômes qui comptent, ce n’est uniquement que la couleur de la peau : la DI-VER-SI-TE. Ce n’est pas du racisme çà ? Maintenant, ils récoltent !

Pour créer un syndicat, il faut avoir fait la Résistance en 39-45. Et pas la retraite de Russie ?

Les privilèges corporatistes propres aux syndicats et datant de l’immédiat après-guerre, sont une véritable honte. Ces copains et ces coquins se sont attribué depuis 70 ans des passe-droits et des avantages exorbitants. Ce sont des milliards d’euros qui partent en gaspillages scandaleux. Cet argent, public en grande partie, mais aussi provenant des sociétés, pourrait aller directement dans les poches des salariés, sans passer par les cases comités d’entreprises ou des syndicats !

Ne parlons pas des caisses de retraite des fonctionnaires, des agents des collectivités territoriales et des sociétés parapubliques… Pourquoi ne pas les aligner avec celles du secteur privé ? Pourquoi encore tolérer plus longtemps les injustices qui frappent les travailleurs du secteur privé ? Les fonctionnaires et assimilés doivent, eux-aussi, se plier à l’intérêt général dans le souci du bien commun et par conséquence accepter que leur régime de retraite soit identique à celui du secteur privé. Il s’agit ici très précisément de l’affectation de l’impôt prélevé par l’Etat sur l’ensemble des travailleurs et des sociétés du privé.

Tous ces exemples ne concernent que des minorités. Mais additionnés les uns aux autres (et les cas sont multiples) on arrive à ce que sur 100€ de richesse produite annuellement en France en 2015, 57€ seront destinés à la survie de l’Etat-Providence et à entretenir le parasitisme d’une multitude d’associations et de cloportes qui vivent sur le dos des travailleurs qui se lèvent tôt le matin.

Si vous trouvez cela anormal, OSEZ PENSER & OSER AGIR ! Un vote sanction sera le bienvenu :
Mieux vaut tard que jamais.

Pieter KERSTENS.

*Azzédine TAIB, élu le 30 mars 2014 maire de Stains, est un immigré algérien. C’est le premier maghrébin communiste à prendre la direction d’une commune de plus de 30.000 habitants. Stop ou Encore ?

Retour à l'accueil