L'Islam n'est pas une religion comme les autres!!

Charlie Hebdo” : fin d’un mensonge – par Vincent Revel
>
>
> André Malraux ne se trompait pas et l’actualité nous démontre qu’Éric Zemmour était également dans le vrai avant que l’ensemble de la classe politique et médiatique parvienne à le faire taire en le censurant.
> Aujourd’hui, notre pseudo-élite est complètement dépassée par l’ampleur du désastre. De nombreux Européens commencent à douter du message tant entendu qui vante en boucle les mérites de la diversité.
> Ils auraient plutôt tendance à s’éloigner de cette idéologie perçue comme une véritable menace pour leurs nations et leurs libertés. Tout n’est pas à remettre en cause et tout n’est pas à rejeter en bloc.
> Pour ces Européens, devenus inquiets, l’islam, surtout, pose vraiment question.
>
> Malgré les tabous, les peurs, les menaces et les accusations de racisme et d’islamophobie, beaucoup d’Européens osent enfin critiquer ouvertement la politique multiculturelle de leurs gouvernements en constatant
> la difficulté d’intégrer à leurs sociétés de nombreux pratiquants de l’islam. Nous commençons à reconnaître et à comprendre, malgré la version officielle, que toutes les religions ne se ressemblent pas.
> C’est aussi ça, accepter les vraies différences.
>
> C’est admettre la diversité des cultures pour apprendre à mieux les connaître et éviter de jouer aux apprentis sorciers en mélangeant le tout dans « un melting-pot » à la sauce altermondialiste et libérale.
> Certaines de ces religions expriment une violence que d’autres canalisent. Tandis que certaines cultivent les libertés individuelles, d’autres créent plus d’obligations à leurs adeptes.
> Certaines émancipent et d’autres soumettent. Certaines contribuent à créer des utopies délirantes, comme celle du multiculturalisme, pendant que d’autres organisent des sociétés totalitaires comme le nouveau califat.
> Appréhender la diversité de l’humanité passe d’abord par l’acceptation de ces différences pour mieux les comprendre et ainsi éviter des scénarios catastrophiques.
> De l’Espagne, à la Grande-Bretagne en passant par l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, la France, la Suisse et le Danemark, toutes ces nations européennes,
> qui ont généreusement ouvert leurs frontières pour recevoir de nombreux migrants musulmans, sont aujourd’hui victimes de tensions communautaires.
> Entendons-nous parler des communautés bouddhistes, hindouistes, taöistes..?
>
> Pourquoi seul l’islam, dans toutes ces religions étrangères à la civilisation européenne, pose autant de problèmes d’intégration ?
> Pourquoi seul l’islam tente de modifier et de changer en profondeur les habitudes et les traditions des pays d’accueil ?
> Pourquoi seul l’islam condamne à mort un musulman décidé à se convertir à une autre religion ?
> Pourquoi seuls les extrémistes qui se rattachent à la religion islamique sont les seuls capables d’organiser une tuerie épouvantable comme celle du 7 janvier dernier à Paris dans les locaux de “Charlie Hebdo” ?

> Car l’amalgame se fait à ce niveau. Jamais, malgré ce qu’en disent nos « bobos »de service, jamais vous ne verrez un extrémiste chrétien ou juif se précipiter dans un local pour y massacrer à coups de chapelet ou de torah ses occupants.
> Chaque année, des islamistes tuent des dizaines de milliers de personnes ! Ce ne sont pas des actes isolés comme on nous le martèle trop souvent.
> Les chrétiens qui vivent dans les pays à majorité musulmane subissent multiples vexations et discriminations. Si ce n’est la faible prise en compte du dossier irakien et syrien par les instances internationales,
> leurs communautés, vieilles de près de 2.000 ans, disparaissent dans l’indifférence générale devant la poussée islamique au nom d’”Allah Akbar”.
>
> Après cela, ne serait-il pas raisonnable de se demander sérieusement si l’islam permet de s’intégrer véritablement dans nos sociétés occidentales au sein de l’Union européenne ?
> Il serait grand temps de ne plus avoir peur et de se poser enfin cette question, tant que nous en avons encore la possibilité. Il y en a assez des donneurs de leçons qui nous font culpabiliser et capituler.
> Soi-disant parce que nous ne devons pas « stigmatiser », nous ne pouvons plus aborder librement les problèmes liés à cette religion sans avoir le risque d’être sacrifiés sur l’autel du politiquement correct.
> Chassons nos peurs. Il ne suffit pas de brandir des pancartes « je suis Charlie » en continuant de vivre comme des « Bisounours ».
>
> Depuis trente ans, nous avons accueilli des gens qui, pour certains, ne nous veulent pas que du bien. Nous avons donné généreusement la nationalité française à des personnes qui nous détestent
> ou qui sont indifférentes à ce que l’on est et à ce que l’on représente. Il serait grand temps de le reconnaître.
> Individuellement nous avons tous, autour de nous, des témoignages de musulmans modérés qui pourraient nous inciter à croire et à espérer que l’islam ce n’est pas que de la violence,
> que l’islam est aussi un message de paix. C’est exact sauf que l’islam ne se résume pas à cette simple réalité. Il est multiple et complexe.
> Cette religion, au contraire de beaucoup d’autres, ne régit pas que le domaine privé et religieux du croyant, c’est aussi un programme politique et sociétal pouvant être le plus totalitaire qui soit.
>
> C’est d’ailleurs pour cette raison que la démocratie à l’occidentale n’existe, à ce jour, dans aucun pays à majorité musulmane.
> Tous les défenseurs de Charlie Hebdo prétendent défendre la liberté d’expression, pourtant, certains parmi ces gens,
> qui aujourd’hui osent encore faire des amalgames entre les extrémistes catholiques voulant la messe en latin et les intégristes musulmans capables d’exécuter des innocents à bout portant,
> étaient prêts à faire taire Zemmour par tous les moyens il y a de ça seulement quinze jours ! Belle liberté d’expression…
> Pour conclure, c’est avec une réelle tristesse que je salue la mémoire des dernières victimes de l’islam politique. C’est une tragédie qui, à mon sens, se répète bien trop souvent.
>
> Par leurs engagements et leurs actions, nos hommes politiques portent une très lourde responsabilité dans la dégradation de la cohésion nationale.
> La fatwa lancée par de nombreux socialistes interdisant le Front National à s’associer au soi-disant « grand rassemblement républicain du dimanche 12 janvier » en est le parfait témoignage.
> Ces gens devront un jour assumer leurs actes et leurs paroles.
>
>
> Vincent Revel
>
> Publié le 9 janvier 2015

--

Retour à l'accueil