Encore une preuve que l'islam est à la base de mensonges et de tueries!!

La Kaaba

Beaucoup de gens pensent que la Kaaba à La Mecque (certains écrivent La Mekke) est contemporaine de Mahomet, mais pas du tout. A noter que selon les auteurs on trouve l'orthographe : « Kaaba », Ka'ba », Ka'aba, Ka'bah, Caaba.

I- La Mecque avant Mahomet :

On ne sait pas quand la Kaaba fut construite. On sait qu'elle fut démolie à plusieurs reprises avant notre ère, puis en 590, 692, 1630... et reconstruite à chaque fois (l'actuel monument date du Sultan Mourad IV après la destruction de 1630).

L'historien grec Diodore de Sicile qui vécut au premier siècle avant notre ère (-90/-30) mentionne déjà la Kaaba, mais sans indication sur son origine, dans « Bibliothèque historique » au livre III en XLII. Selon les indications disponibles , l’œuvre de Diodore de Sicile comportait 40 livres dont seulement 15 (les livres I à V et XI à XX) nous sont parvenus plus quelques fragments d'autres livres. Diodore de Sicile voyagea beaucoup à partir de l'an -60 et mit 30 années à rédiger sa « Bibliothèque historique » probablement les 30 dernières années de sa vie. La mention concernant la Kaaba remonterait donc aux alentours de l'an -50. Mahomet étant né en l'an 570, cela signifie que la Kaaba existait au minimum 6 siècles avant Mahomet et qu'elle fut un lieu de culte et même de pèlerinage avant l'islam.

A la Mecque, la population adorait diverses idoles dont les 3 principales étaient 3 déesses dont le nom figure dans le Coran (dans la sourate LIII) : Al Lat, Al Uzza et Manat.

Al Lat était la principale des déesses de la Mecque. De mon point de vue, le nom d'Allah est un dérivé (la « masculinisation ») du nom d'Al Lat.

En passant de leurs anciens cultes à l'Islam, on peut penser que les Arabes ont échangé des cultes « féminins » pour des cultes « masculins », puisque le Coran affirme la primauté de l'homme sur la femme (voir spécialement : II-222, II-223, IV-3, IV-11, IV-15, IV-34, XXIV-31, XXXIII-30, XXXIII-37, XXXIII-50, XXXIII-53, XXXIII-59, …). Même les anges dans le Coran sont réputés de sexe masculin (voir en XVII-40, XXXVII-150, XLIII-19).

Les ancêtres de Mahomet, côté masculin, avaient obtenu, mais on ne sait comment, la charge et le titre héréditaire de « gardiens de la Kaaba » depuis 6 générations avant Mahomet.

En l'an 570, 2 mois avant la naissance de Mahomet, l'Arabie fut envahie par une armée venant de l'Abyssinie. Le chef des Abyssins nommé Abrahah était monté sur un éléphant. Pour cette raison, cette année là est appelée par les Arabes : « l'année de l'éléphant ». C'est le grand-père de Mahomet nommé Abd al Muttalib (gardien de la Kaaba) qui mobilisa les Arabes et obligea les envahisseurs à la retraite.

Au lieu de rendre hommage à son grand-père, voici la façon dont le Coran présente l'événement dans la sourate CV :

« N'as-tu pas vu

comment ton Seigneur a traité

les hommes de l'Eléphant ?

N'a-t-il pas détourné leur stratagème,

envoyé contre eux des bandes d'oiseaux

qui leur lançaient des pierres d'argile ?

Il les a ensuite rendus semblables

à des tiges de céréales qui auraient été mâchées. »

Six versets du Coran (en III-124 et 125, en IX 26 et 40, VIII-9 et en XXXII-9) indiquent que Dieu envoie des anges sur les champs de bataille pour aider les musulmans à vaincre les incroyants. Alors pourquoi pas des oiseaux transformés en bombardiers !

II la Kaaba dans le Coran :

Selon le Coran (en II-127) la Kaaba fut construite par Abraham et son fils Ismaël que le Coran (en III-97) qualifie de « premier temple qui ait été fondé pour les Hommes ».

L'histoire d'Abraham est située vers le XIXe/XVIIIe siècle avant notre ère, mais en rappelant que, de tous les personnages bibliques depuis Adam et Eve, le roi David (qui vécut autour de l'an mil avant notre ère), est le premier dont on trouve le nom ailleurs que dans la Bible étant entendu que le Coran a beaucoup emprunté à la Bible hébraïque, mais en déformant tout pour les besoins de sa cause.

Sans oublier, non plus, que la Bible hébraïque fut écrite 13 siècles avant le Coran, ce qui n'empêche pas l'Islam de présenter Abraham comme le premier des Musulmans.

Dans la Bible chrétienne, l'Ancien Testament (qui correspond quasi strictement à la Bible hébraïque) nous apprend dans la Genèse (en 16) qu'Ismaël est le fils d'Abraham et d'Agar la servante égyptienne de Sara, l'épouse d'Abraham. Après la naissance d'Ismaël, Abraham eut aussi un fils avec Sara : Isaac (Genèse en 21). Ismaël est réputé être l'ancêtre des Arabes et Isaac celui des Hébreux (voir Flavius Josèphe, historien du premier siècle de notre ère, « Les Antiquités Juives » livre II-213).

La Genèse (en 21) nous indique que Sara exigea d'Abraham qu'il renvoie Agar et son fils Ismaël. Et le texte de la Genèse nous montre Abraham les abandonnant dans le désert de Bersabée (à une trentaine de kms d'Hébron où était installé Abraham). Le Coran reprend ce récit (en XIV-37) mais le lieu de l'abandon d'Agar et d'Ismaël s'appelle aujourd'hui La Mecque situé à 1.500 kms d'Hébron. Toujours selon le Coran, Abraham revint retrouver son fils adulte et c'est là qu'avec lui, il construisit la Kaaba.

III description de la Kaaba :

J'emprunte cette description à Edward Gibbon historien anglais du XVIIIe siècle, dans « Histoire du déclin et de la chute de l'empire romain » chapitre L. La voici :

« La Kaaba forme un parallélogramme qu'enferme un vaste portique ; on y trouve une chapelle carrée, longue de 24 coudées, large de 23 et élevée de 27 (la Kabaa elle-même fait 13 mètres par 12 sur 15 mètres de haut) elle reçoit le jour par une porte et une fenêtre ; son double toit est soutenu par trois colonnes de bois ; l'eau de pluie tombe par une gouttière qui est aujourd'hui d'or, et un dôme défend le puits de Zemzem contre les souillures accidentelles. »

Dans les croyances, le puits de Zemzem fut créé par l'ange Gabriel (Jibril pour les musulmans) afin de permettre à Agar et Ismaël de s'abreuver.

La Kaaba comporte en outre dans son angle sud-est une pierre noire enchâssée, d'origine divine pour les musulmans. Les non-musulmans pensent plutôt à un morceau de météorite. Cette pierre disparut de l'an 930 à l'an 951.

IV La Mecque au temps de Mahomet :

La biographie la plus ancienne sur Mahomet est celle d'un érudit arabe du VIIIe siècle nommé Ibn 'Ishâq. Son texte fit l'objet d'une édition en langue française imprimée à Beyrouth en juin 2001 aux éditions Albouraq et qui fut diffusée en France par la librairie de l'Orient (rue des Fossés Saint Bernard à Paris Ve).

Lorsque Mahomet naquit (date avancée : le 10 novembre 570), son père Abdallah était déjà décédé. Sa mère Amina décéda lorsque Mahomet eut 6 ans. Il fut d'abord élevé par son grand-père, puis au décès de celui-ci par son oncle Abu-Taleb (le père d'Ali). A 25 ans, Mahomet entra au service de Khadijah (on trouve aussi écrit Cadijah), une riche commerçante (la femme la plus riche de La Mecque). Il travailla bien et épousa Khadijah. La fortune de son épouse (décédée vers 620) lui donna les moyens de devenir prophète.

C'est en décembre de l'an 609 que Mahomet eut la révélation par l'ange Gabriel de sa vocation de prophète. Il commença à prêcher dès le début de l'an 610. Les Mecquois virent d'un très mauvais œil la remise en cause de leurs croyances habituelles et montrèrent leur hostilité à Mahomet.

Un jour, encore à La Mecque, Mahomet reconnut la validité des 3 déesses mecquoises, ce qui réjouit les Mecquois. Mais il se reprit ensuite disant qu'il avait été trompé par le démon, et sa première déclaration fut qualifiée de « versets sataniques » et rectifiée dans le Coran. (cette appellation fut reprise par Salman Rusdhie dans le titre d'un roman en 1988). Les menaces devenant de plus en plus fortes, Mahomet et ses adeptes quittèrent La Mecque en 622 pour Médine située à environ 400 kms au nord de La Mecque. Cette fuite est appelée l'Hégire par les Musulmans et son premier jour (le 16 juillet 622) fut adopté pour le commencement du calendrier musulman qui est un calendrier lunaire avec des années de 354 jours.

Arrivé à Médine, Mahomet en fut LE chef (chef politique, religieux et militaire). Il organisa une armée et commença les conquêtes en profitant de l'épuisement des empires perse et byzantin qui étaient en guerre depuis de nombreuses années (la guerre avait commencé en l'an 502. Elle connut des périodes de trêves comme durant la guerre de Cent Ans entre Français et Anglais, mais une dernière période très active entre l'an 603 et l'an 628).

Dans la biographie d'Ibn 'Ishâq, dans le tome II pages 534 et suivantes on a la liste des 27 batailles et 38 expéditions ou raids auxquels participa personnellement Mahomet.

Mahomet tenta de convertir les Juifs, mais comme il n'y parvint pas, il les prit en haine et en fit décapiter des centaines. Dans la biographie d'Ibn 'Ishâq précitée, dans le tome II page 25, Mahomet dit à ses partisans : « Tuez tout homme juif dont vous vous emparez ».On a également dans le même tome pages 26, 192 et 284 le récit de massacres de tribus juives entières. Mais n'allez surtout pas croire et encore moins répéter que l'attitude de Mahomet envers les Juifs sert encore de modèle pour ceux qui s'en prennent à la communauté juive !

Neuf siècles après Mahomet, Luther aura la même haine envers les Juifs, il ne les fera pas décapiter mais écrira 3 pamphlets contre les Juifs qui seront utilisés au XXe siècle par la propagande nazie dans une Allemagne majoritairement luthérienne. Comme quoi, dans l'Histoire, rien n'est gratuit !

C'est en l'an 630 que Mahomet revint en vainqueur à La Mecque. Les idoles et déesses passèrent à la trappe mais la Kaaba resta et est toujours objet de culte et de pèlerinages.

J.D. 19 janvier 2015

Nota : les références au Coran ci-dessus proviennent du Coran publié à la Bibliothèque de la Pléiade éditions Gallimard ; traductrice Denise Masson .

Les chiffres romains indiquent le numéro des sourates et les autres chiffres le numéro des versets à l'intérieur des sourates.

Retour à l'accueil