Sivens : la France dans le mur!!

Sivens : la France dans le mur

L'édito d'Olivier Fabre, directeur de la publication Montagne Noire

.

La mort d'un homme, d'un jeune en particulier est un drame épouvantable.

Ce drame doit interroger sur les responsabilités de ceux qui depuis des

semaines attisent les tensions au mépris de toutes les décisions prises

démocratiquement par les élus et validées en droit par les tribunaux.

Les opposants professionnels vivant de l'assistanat et donc payés par nos

impôts et nos cotisations ont beau jeu de dramatiser, ils sont les principaux

responsables du drame du week-end dernier.

Car à mettre constamment de l'huile sur le feu on prend le risque d'attirer

beaucoup de monde sur la zone qu'ils ont transformée en zone de combat.

Y compris des jeunes idéalistes et trop naïfs pour réaliser le danger qu'ils

encourent... au péril de leur vie.

La palme de la bêtise revient à l'ex-ministre Cécile Duflot qui s'interrogeait

publiquement sur l'air «mais que faisaient donc les gendarmes à cet endroit là à ce

moment-là». Que croit-elle ?

Que ces courageux militaires étaient là par plaisir ? Qu'ils organisaient un pique-nique ?

Qu'il fallait laisser les opposants dégrader et piéger la zone au risque que des

ouvriers soient grièvement blessés le lundi matin en reprenant leur travail ?

Pourquoi ne s'interroge-t-elle pas sur la présence sur le site depuis des mois

d'opposants organisés en milices, agressifs et prêts à jeter de l'acide sur les forces

de l'ordre et à attaquer des ouvriers ?

C'est indigne d'une ancienne ministre.

Les agitateurs-récupérateurs professionnels Bové et Mélenchon n'ont pas fait

mieux.

Plus généralement, la crise de Sivens montre la situation de blocage dans

laquelle se trouve la France : incapable de faire respecter l'état de droit, incapable

de poursuivre les dizaines d'agresseurs de gendarmes et de policiers,

d'agriculteurs et de commerçants, de saccageurs de villes.

Incapable de tenir un discours fort face aux obscurantistes-extrémistes vertsrouges

qui veulent nous mener à la régression.

Aujourd'hui il serait, dans ces conditions, impossible de lancer la construction de

la Tour Eiffel, les chantiers du TGV ou du nucléaire et même les principes avancées

médicales du début du XXe siècle.

Les ayatollahs verts-rouges nous mènent dans le mur... en marche arrière !"""

*

Autre info qui interpelle sur la suspension de l'usage des grenades OF prise par le gouvernement "à titre préventif" : les grenades OF sont utilisées au maintien de l'ordre depuis 50 ans... Les agents du maintien de l'ordre devront "se débrouiller" sans.

.

Voilà une réponse de renonciation face à l'agressivité croissante des djihadistes verts-rouges !!!

.

Ceci dit : j'entends et je lis des critiques sur le manque de démocratie qui aurait accompagné la décision d'entreprendre ces divers chantiers contestés par les Verts. La position de Ségolène Royal semble accréditer cette thèse. A moins qu'elle aussi n'habille d'oripeaux bidons une décision de recul face à l'agressivité organisée des "obscurantistes-extrêmistes verts-rouges" ! Mais, en faisant cette critique, c'est aussi une flèche qu'elle décoche au monde des décideurs politiques auquel elle a appartenu et auquel elle continue d'appartenir. Pas de quoi rassurer les Français !



Retour à l'accueil