renseignements militaires(Renseignor)


… MILITAIRE …
L'armée nord-coréenne renforce ses opérations de reconnaissance près de la frontière sudcoréenne...
Suite à la montée en flèche d’opérations de reconnaissance de soldats nord-coréens cette année, les coups de semonce de l’armée sud-coréenne ont considérablement augmenté. Selon les autorités militaires sud-coréennes, leur armée n’a procédé, l’année dernière, à aucun tir d’avertissement contre celle du Nord, alors qu’elle l’a fait à six reprises cette année. Lorsque des soldats nord-coréens approchent de la ligne de démarcation à l’intérieur de la zone démilitarisée, l’armée sud-coréenne avertit oralement. Quand ils se situent sur cette ligne, elle tire des coups de semonce, et s’ils la dépassent, elle procède enfin à des tirs directs. Un officiel de Séoul a estimé que l’armée nordcoréenne renforçaient ces derniers temps ses opérations de reconnaissance aux alentours des poteaux indicateurs marquant la ligne de démarcation. Cela aurait pour but de les réparer, afin de vérifier si des tracts anticommunistes envoyés par des activistes sud-coréens franchissent cette ligne.
(KBS World radio, le 17-11-2014)
P'yongyang aurait effectué des essais de tirs de missiles sous-marins...
La Corée du Nord aurait procédé aux essais de lancement de missiles sous-marins dans le cadre de son programme balistique. Le Washington Free Beacon a cité des responsables du renseignement pour affirmer que P'yongyang avait récemment effectué ces tests à Sinpo, dans la province de Hamgyeong du Sud. Le journal conservateur en ligne, basé aux Etats-Unis, a expliqué que ces essais avaient pour but de simuler la phase initiale de propulsion d’un missile en dehors d’un lanceur sousmarin. Ce qui constituerait une preuve que le régime de Kim Jong-un travaille à assurer à ses sousmarins une capacité balistique permettant de lancer des missiles à tête nucléaire. Joseph Bermudez, un expert américain de la défense et des renseignements en Corée du Nord, a fait savoir le mois dernier que la nouvelle batterie d’essais présumée était réalisée en vue d’un lancement vertical de missiles balistiques basés en mer. Il s’appuie sur des photos satellite qui ont été prises du chantier naval de Sinpo.
(KBS World radio, le 22-11-2014)
Selon Defense News le Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) pourrait être déployé au Japon...
Le Terminal High Altitude Area Defense, appelé plus communément par son sigle THAAD, pourrait être déployé au Japon. C’est ce qu’a rapporté, mardi, Defense News. Selon la revue américaine spécialisée en politique et technologie militaire, il se peut que le ministère japonais de la Défense envisage cette éventualité. Tokyo n'a en effet pour le moment pas de contre-mesure pour répondre aux menaces de missiles nord-coréens comme Unha ou Musudan. Le THAAD est un système américain de défense antimissile à moyenne et haute altitude. Washington souhaite le déployer en Corée du Sud. Mais P'yongyang et Pékin s’y opposent.
(KBS World radio, le 20-11-2014)
Exercices de tirs pour l'artillerie sud-coréenne...
La Corée du Sud commémore ce dimanche le 4e anniversaire du bombardement par le Nord de Yeongpyeong, l’une de ses îles proches de la NLL, la frontière maritime intercoréenne en mer Jaune.
Le 23 novembre 2010, l'artillerie nord-coréenne avait envoyé une pluie d'obus sur l'île. Deux civils et deux soldats sud-coréens ont été tués. À deux jours de ce triste anniversaire, les troupes du corps des Marines sud-coréennes, basées sur ces îles ont effectué des exercices de tir. Ces manoeuvres ont duré environ deux heures à partir de 15h. Des obusiers autopropulsés K-9, des lance-roquettes multiples et des Spike, qui sont des missiles antichars guidés ont été mobilisés. Le porte-parole du ministère de la Défense a expliqué qu’il s’agit d’exercices de tir que les troupes mènent régulièrement. Un responsable de l’armée a expliqué que les tirs ont été effectués vers le sud-ouest des îles de Baengnyeong et Yeonpyeong. Pour parer à l’éventuelle provocation du Nord, l’armée a demandé à leurs habitants de se
réfugier dans des abris. Par ailleurs, l’armée nord-coréenne a vivement critiqué le renforcement des effectifs sud-coréens sur les îles en mer Jaune et les exercices militaires. Elle a également menacé de représailles, si Séoul se livre à une nouvelle provocation, au lieu de tirer les enseignements de son attaque d’il y a quatre ans.

(KBS World radio, le 21-11-2014)
À Iskenderun arrivée d'un navire dont la cargaison serait destinée à renforcer les Patriot
déployés en Turquie... Selon Panorama de As-Sharq Al-Awsat, un bateau américain avec, à son bord, des munitions et des équipements militaires et des systèmes mécaniques a accosté, mercredi, dans le port de Limabark à Iskenderun. Selon le site, ces équipements sont destinés aux dispositifs de missiles Patriot déployés dans le sud de la Turquie. Mais pourquoi cette cargaison ? Il s'agit de protéger les citoyens turcs contre toute attaque aux missiles balistiques ou toute frappe aérienne venues de l'Iraq et de la Syrie, disent les sources turques citées par le site. Les missiles Patriot américains sont déployés dans la province de Ghazi Ayntab au sud de la Turquie. Des dizaines de camions attendaient le déchargement de cette cargaison pour en transporter les éléments dans la province de Ghazi Ayntab. Les observateurs politiques voient dans ce nouveau déploiement comme un prémisse des préparatifs de la guerre. La Turquie serait tombée d'accord avec les États-Unis de prendre pour cible les positions de l'armée syrienne. Or, elle a peur des missiles S-300 que la Russie va livrer très prochainement à Damas.
(La voix de la République islamique d'Iran, le 20-11-2014)
Un quatrième régiment russe équipé de missiles sol-air S-400...
Un régiment des troupes russes de défense aérospatiale a été équipé de missiles sol-air S-400, a annoncé jeudi à Moscou le porte-parole des troupes, Alexeï Zolotoukhine. « Les équipes de service du régiment de missiles ont effectué des tirs d'entraînement sur le polygone Kapoustine Iar, dans la région d'Astrakhan, pour se préparer à l'arrivée des nouveaux missiles S-400 » a indiqué le colonel Zolotoukhine. Selon lui, les missiles S-400 sont arrivés à la base située dans la région de Moscou après les tirs d'entraînement. Ils seront prochainement mis en service opérationnel. La Russie compte désormais quatre régiments équipés de missiles S-400 dans la région de Moscou, ainsi que des régiments sur la mer Baltique, à Nakhodka et dans la région militaire du Sud. Un régiment sera prochainement doté de ces missiles sur la péninsule de Kola.
(La voix de la République islamique d'Iran, le 21-11-2014)
… L'ACTUALITÉ DES MARCHANDS D'ARMES …
Washington autorise la vente à l'Iraq de 700 millions de dollars d'équipements militaires...
« L'administration US a fini par donner son aval à la vente de 700 millions de dollars d'équipements militaires à l'Iraq. Il s'agit d'armements anti-aériens, de pièces d'artillerie et de camions pour l'armée irakienne » a rapporté le quotidien World Tribune. L'armée irakienne a demandé aux États-Unis de lui vendre des pièces détachées pour des chars de type M1A1, le système d'artillerie remorqué M-198 et un certain nombre de véhicules militaires d'une valeur de 600 millions de dollars.
(La voix de la République islamique d'Iran, le 18-11-2014)
L'armée sud-coréenne va être dotée de 100 blindés K-2 supplémentaires...
Une centaine de chars de combat sud-coréens K-2, équipés de moteurs et de transmissions de fabrication nationale sera déployée en 2016 et 2017. La DAPA, l’Administration du programme d’acquisition de défense, a entériné aujourd’hui un deuxième plan de construction en masse de ces chars, qui prévoit leur déploiement. Environ 100 véhicules de même type ont déjà commencé à être construits en vertu du premier plan. Mais ils sont dotés de moteurs et de transmissions Made in Germany. Leur déploiement a déjà débuté en juillet, il s’agissait de 13 unités, pour s’achever d’ici le premier semestre de l’année prochaine.
(KBS World radio, le 19-11-2014)
En Corée du Sud une équipe d'enquête conjointe chargée de lutter contre la corruption dans l'industrie de l'armement...
La corruption dans l’industrie de l’armement semble plus importante que dans les autres secteurs, puisque dans beaucoup de pays, son marché est secret pour des raisons de sécurité nationale. C’est aussi le cas de la Corée du Sud. Afin de tenter de l’éradiquer, le gouvernement a créé une équipe d’enquête conjointe. Et c’est aujourd’hui qu’elle s’est officiellement mise en fonction. Sept administrations dont le parquet, le ministère de la Défense, la police, le fisc et le service des douanes y participent. Leurs représentants, plus de 100 personnes, sont répartis en quatre groupes pour mener des enquêtes tous azimuts. Il s’agit de leur plus grand nombre de l’histoire. Seront dans leur viseur notamment des affaires liées à l’achat d’armes, la fuite de documents militaires secrets, la falsification des résultats des tests de matériels, ou les soupçons de corruption active et passive concernant les livraisons de pièces défectueuses. Au cours de l’audit parlementaire de cette année, un total de 47 cas similaires a été recensé dans 31 projets. Indépendamment de cette équipe, le gouvernement met en place une mission d’inspection sur les affaires de corruption dans le même secteur. Créée à la Cour des comptes, trois procureurs y travaillent.

(KBS World radio, le 21-11-2014)
Des radars anti-mortiers américains livrés à l'Ukraine...
L'armée américaine a fourni à l'Ukraine trois radars anti-mortiers destinés à détecter et localiser les positions de tir de la rébellion pro-russe dans l'est du pays, a annoncé le Pentagone vendredi. Washington refuse toujours pour l'heure de fournir à Kiev du matériel létal. Les radars ont été envoyés en Ukraine à bord d'un avion-cargo C-17 qui a accompagné le vice-président américain Joe Biden lors de son voyage dans le pays, coïncidant avec l'anniversaire de la révolte du Maïdan.
(La voix de la République islamique d'Iran, le 22-11-2014)
L'Iran aurait fourni au Hezbollah des missiles de moyenne portée Fateh...
L'agence de presse iranienne Fars rapporte que l'Iran a fourni des missiles de moyenne portée au Hezbollah. Il s'agit d'une nouvelle version du missile Fateh capable de transporter une ogive d'une demie tonne et naviguant à une vitesse de 1,5 km/s. Un haut responsable des Gardiens de la révolution iraniens a déclaré à l'agence que ces nouveaux missiles permettaient au Hezbollah d'atteindre toute cible en Israël.

Centre Français de Recherche sur le Renseignement
21 Boulevard Haussmann – 75009 Paris
Tel.: 01 53 43 92 44 – Fax.: 01 53 43 92 00

Retour à l'accueil