L'Europe vit une invasion que l'on pourrait comparer à une invasion de sauterelles en Afrique.

Toléré en Suisse depuis 24 ans, il vit grâce à l'Etat par Christian Humbert. Préface Gérard Brazon

Chez nos amis Suisses, c'est le même cinéma, la même invasion, la même course aux aides sociales et autres allocations diverses et variées. Ils ont tout compris ces "chers" immigrés. Ils savent partout que l'Europe est une terre d'asile ou il fait bon vivre sans travailler et être soigné gratuitement. Et surtout, grâce à nos associations, nos lois et autres bonnes œuvres de la gauche bien-pensante, ils savent comment s'incruster.

L'Europe vit une invasion que l'on pourrait comparer à une invasion de sauterelles en Afrique. Elles ne s'arrêtent que lorsqu'il n'y a plus rien à manger.

Gérard Brazon

20mn Canton de Vau

Puni pour agression, un Kosovar est admis à titre provisoire dans le pays depuis 1990. Sans travail, il est soutenu financièrement.

Il se dit ex-étudiant en psychologie et en pédagogie. Cela n'a pas empêché ce Kosovar de 51 ans de tabasser sa fille et un ami de celle-ci: mardi, le Tribunal correctionnel de Vevey l'a puni de 20 mois de prison, dont 9 fermes.

Cet homme, qui avait déjà dû répondre de violences sur sa fille par le passé, vit en Suisse mais n'a jamais obtenu de permis de séjour. Il est admis à titre provisoire (permis F) depuis 1990, tout comme sa femme et ses quatre enfants. L'un de ses fils, également accusé d'avoir agressé l'ami de sa sœur, a expliqué qu'il touchait plus de 900 fr. par mois pour le logement qu'il partage avec son amie, en plus de son salaire d'apprenti. L'Etablissement vaudois d’accueil des migrants soutient cette famille. Elle toucherait près de 4000 fr. par mois.

«Un permis F est accordé par la Confédération à un requérant lorsque sa demande d'asile a été refusée mais qu'un renvoi dans son pays n'est pas possible car contraire aux lois, inexigible au regard de la situation de la personne ou matériellement impraticable, explique Steve Maucci, chef du Service vaudois de la population. Son détenteur peut travailler, recourir au chômage, obtenir l'AI mais ne bénéficie pas du revenu d'insertion. Il peut demander un permis B pour autant qu'il soit autonome financièrement.» Le Kosovar puni mardi a très peu travaillé et ne fait rien depuis 2008. Après s’être plaint du dos, il souffrirait de problèmes psychiques.

Ayant écopé d'une peine excédant un an de prison, ce Kosovar risque désormais d'être expulsé. Ce sera à Berne de trancher, la question du renvoi n'étant pas automatique et examinée au cas par cas. Le fait qu'il se plaigne de problèmes psychiques pourrait toutefois suspendre son expulsion. Au 31 octobre dernier, il y avait 2660 personnes admises à titre provisoire dans le canton de Vaud, environ dix fois plus dans toute la Suisse.

Retour à l'accueil