Les prémices de la guerilla urbaine en Europe.

La croisade anti-salafiste des hooligans allemands inquiète la police

Ces fans violents, qui avaient l'habitude de s'affronter en marge des matchs de football, se sont trouvé un ennemi commun. Ils multiplient les manifestations pour "reprendre la rue" face aux islamistes.

Mis à jour le 17/10/2014 | 13:07 , publié le 17/10/2014 | 12:12

Face aux salafistes, ils veulent "reprendre la rue". En Allemagne, différents groupes de hooligans, qui avaient pour habitude de s'affronter en marge des matchs de football, ont trouvé un ennemi commun : les militants islamistes radicaux, rapporteDie Welt (en allemand), jeudi 16 octobre. A tel point que les autorités redoutent des affrontements violents, précise le quotidien, dans un article repéré par le bureau de France 2 à Berlin.

Des manifestations dans plusieurs villes allemandes

Des défilés ont déjà été organisés par ces groupes d'extrême-droite dans les villes d'Essen, Nuremberg, Francfort ou encore Mannhein. Le week-end dernier, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans la ville de Cologne, avec un slogan explicite : "Nous allons renvoyer les salafistes d'où ils viennent."

"La scène hooligan était presque morte", commente Sig Zelt. Ce responsable d'une association de supporters constate une résurgence du phénomène. "Ils utilisent la rhétorique anti-islam, très populaire en ce moment, pour faire passer leurs idées", abonde Robert Claus, sociologue spécialisé dans le sport à l'Université de Hanovre.

Menaces de viols et de "noyades dans du sang de porc"

Cette croisade contre les salafistes a débuté l'an dernier, sur un forum privé, consulté par des hooligans issus des régions du Bade-Würtemberg et du bassin de la Ruhr, raconte Die Zeit (en allemand). Désormais, le mouvement s'affiche plus volontiers sous la bannière "Ho.Ge.Sa" pour "Hooligans gegen Salafisten" ("Les hooligans contre les salafistes").

Sur leurs forums, ils échangent des propos islamophobes et racistes, ainsi que des caricatures, où les musulmans sont représentés en plein acte sexuel avec des chèvres, détaille l'hebdomadaire. La rhétorique est violente, ajoute Die Welt, qui évoque des menaces de viols ou de "noyades dans du sang de porc" à l'encontre des salafistes. Au total, ce groupe ne serait composé que d'un noyau dur de 300 à 400 personnes selon les autorités. Mais ils inquiètent : ils prévoient à nouveau de manifester le 26 octobre.

Musulmans Islamistes ils va vous arriver ce que vous avez cherchés.

Retour à l'accueil