Femme Yazidi capturée par l’Etat islamique : « J’ai été violée 30 fois et il n’est pas encore midi »

« J’ai été violée 30 fois et il n’est pas encore midi » : c’est le cri d’une femme Yazidi désespérée, qui a supplié l’occident de bombarder le bordel où elle se trouve –pendant qu’elle s’y trouve – depuis que les militants de l’Etat islamique l’ont capturée et vendue comme esclave sexuelle.

Une jeune femme Yazidi qui a été vendue comme esclave sexuelle a supplié que l’on bombarde la maison close où des combattants de l’Etat islamique la violent au rythme de 30 fois en quelques heures.

5 à 7 000 femmes Yazidi ont été capturées et sont enfermées dans des camps de l’Etat islamique, où elles sont ensuite vendue comme esclaves ou offertes aux jihadistes comme concubines.

Les informations sur le sort de cette femme ont émergé durant l’interview d’un kurde, lors d’une manifestation à Londres destinée à attirer l’attention du monde – qui s’en moque tant qu’on ne peut pas accuser les juifs – sur le sort des femmes au Moyen Orient.

Durant l’interview à BBC World, l’homme qui se faisait appeler Karam a expliqué comment un ami enrôlé chez les peshmerga, a pris l’appel téléphonique de cette femme.

Selon Karam, elle serait prisonnière des jihadistes quelque part dans la partie ouest de l’Irak, et a été capturée durant le massacre de Sinjar, début août.

Elle pleurait au téléphone, explique Karam, et disait : « si vous savez où nous nous trouvons, s’il vous plait bombardez nous… il n’y a plus de vie pour nous après ça. Je me suiciderai de toutes façons – d’autres se sont suicidées ».

« J’ai été tellement violée, je ne peux même plus aller aux toilettes »

« J’ai été violée 30 fois, et ce n’est même pas encore l’heure du déjeuner. J’ai été tellement violée, je ne peux même plus aller aux toilettes. S’il vous plait, bombardez-nous, » affirme-t-il que la femme a ajouté.

La semaine dernière, l’ONU a confirmé que des milliers de Yazidis ont été massacrés.

Plusieurs chercheurs, réunissant les pièces d’informations éparses qui arrivent, ont conclu que plus de 5 000 Yazidi ont été massacrés par les jihadistes dans l’indifférence de l’ONU, des médias et du reste du monde, qui n’oublient jamais de s’émouvoir et de condamner Israël lorsqu’il construit 2 000 logements dans la partie Est de Jérusalem.

Selon les mêmes rapports, 5 à 7 000 femmes sont détenues dans des centres de détention de l’Etat islamique. 3 500 femmes et enfants sont enfermés dans cinq centres de détentions situés dans la ville de Tal Afar.

Vous en entendez très peu parler.

En revanche, les journalistes ne ratent pas une seule occasion de relater chaque fait et geste qui pourrait accuser l’armée israélienne et les « colons » comme ils disent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil