6 sur dix des prisonniers en France ne devraient ne pas être la!!

Le rapport qui dérange: 60% de la population carcérale en France est de religion musulmane

Posted On 23 oct 2014

By : Jean-Patrick Grumberg

60% de la population carcérale est de religion musulmane, révèle le rapport du député UMP Guillaume Larrivé qui a travaillé sur le budget de l’administration pénitentiaire pour 2015.

Faisons les comptes

Selon les chiffres « officiels », la minorité issue de l’immigration représente 5% de la population française.

On retire les enfants, les vieillards et les femmes, peu nombreuses dans les prisons. Reste les hommes adultes.

Pour l’INSEE, les hommes de 20 à 64 ans représentent 27% de la population totale française.

27% de 5%, cela fait 1.8% de la population totale française.

Avec 60% d’incarcérés, pour 1.8% de la population française, les musulmans sont sur-représentés dans les prisons.

On laissera aux experts des émissions radio et télé le soin de leur trouver des excuses, mais les faits sont là : l’immigration est une calamité, une malchance, pour la France.

Donnez votre avis, enrichissez le débat, participez aux commentaires, en vous abonnant ici

Et ce n’est pas tout

C’est dans les prisons que les salafistes recrutent et forment les futurs jihadistes. Merah, Nemmouche, ont tous deux déclarés avoir été radicalisés en prison.

Et ce n’est toujours pas tout

Au tableau apocalyptique dont vous commencez à apercevoir les contours, il convient d’ajouter la loi Taubira.

Premier drame, les islamistes s’habillent maintenant en costume cravate

Selon Guillaume Larrivé, les «signes extérieurs de radicalisation ont presque totalement disparu, laissant la place à une radicalisation et à un prosélytisme beaucoup plus discrets et, partant, plus difficiles à repérer.» Il ajoute: «Cette stratégie de dissimulation ou de camouflage est théorisée par certains radicaux sous le nom de Taqyia.»

Second drame, Taubira les libère

«Votre rapporteur pour avis [Guillaume Larrivé] ne peut que regretter vivement que le gouvernement ait fait le choix de privilégier le maintien en liberté, dans le cadre de la contrainte pénale, de délinquants dont la place est en prison et de procéder à des augmentations des effectifs de conseillers d’insertion et de probation qui ne permettront pas d’assurer un contrôle sérieux des condamnés.»

Comptez le nombre de journaux qui en parlent. C’est ça, la neutralité des médias.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil