Réseaux pédophiles musulmans au Royaume Uni

Considérations sur les réseaux pédophiles musulmans au Royaume Uni

Posted On 05 sept 2014

By : Guy Millière

Je sais, il ne faut pas le dire. Je le dis quand même: on a parlé, un peu, dans la presse française d’une sordide affaire de pédophilie de très grande ampleur (1400 victimes!) survenue au Royaume Uni, dans la ville de Rotherham, dans le Yorkshire.

Des journalistes qui ont voulu écrire sur le sujet ont été intimidés, et ont apparemment subi des menaces de la police

C’est d’ailleurs aussi pour cela que les autorités locales ont fermé les yeux. Apparemment pendant seize années. Les autorités locales ont même fait pire que fermer les yeux. Elles ont dissuadé les parents de porter plainte et sont allées jusqu’à les intimider lorsqu’ils ont insisté. Des journalistes qui ont voulu écrire sur le sujet ont été intimidés eux aussi, et ont apparemment subi des menaces de la police.

C’est ainsi que fonctionne le politiquement correct de nos jours, et c’est ainsi que celui ci installe une dictature qui ne dit pas son nom, et qui détruit les sociétés qu’elle touche.

Sous le prétexte que les membres d’une certaine religion peuvent s’offusquer, dire qu’on a face à soi des criminels qui appartiennent à cette religion ne peut pas se faire. Sous le même prétexte, arrêter les criminels qui appartiennent à cette religion ne peut pas toujours se faire. Sous le prétexte que des membres de cette religion peuvent devenir violents, des dirigeants politiques et la police, la justice aussi, ferment les yeux sur des actions criminelles graves, même lorsqu’elles en viennent à ressembler à une pandémie (1400 enfants dans une ville de 250.000 habitants, ce n’est pas rien).

La dictature du politiquement correct a d’autres motifs, qu’on peut aisément expliciter, et qui, outre les risques de violence, font partie de ce qui conduit à craindre que les membres d’une certaine religion ne s’offusquent: les membres d’une certaine religion votent, et des dirigeants politiques savent que toutes les voix comptent.

La dictature du politiquement correct a ses chiens de garde, sous la forme d’organisations définies comme « antiracistes », toujours prêtes à dénoncer l’ « islamophobie », mais jamais prêtes à dénoncer le racisme anti blancs (dois-je préciser que les enfants victimes à Rotherham son des enfants anglais « de souche »?).

Tous les Musulmans de Rotherham, et tous les Musulmans britanniques ne sont pas impliqués dans cette sordide affaire. Mais aux Musulmans qui sont directement coupables s’ajoutent les Musulmans qui savaient et ont fermé les yeux, les Musulmans qui n’ignoraient rien, et qui ont agi pour que l’intimidation fonctionne.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Tous les politiciens britanniques ne sont pas impliqués non plus. Le maire de Rotherham est un travailliste, donc un socialiste. Il est directement impliqué, lui, car il faisait partie de ceux qui savaient, se sont tus et ont contribué activement à l’intimidation. Le parti travailliste britannique est dès lors impliqué lui aussi, car le maire de Rotherham est l’un de ses membres. On peut parier que le maire de Rotherham gardera sa place, et que le parti travailliste ne dira rien et n’exclura pas le maire de Rotherham. On peut penser que les seuls partis qui réagiront seront l’UKIP et le British National Party, qui seront aussitôt couverts d’imprécations et accusés par les « antiracistes » susdits.

Tous les journalistes britanniques ne sont pas impliqués eux non plus. Certains ont tenté d’être courageux, en vain. Mais beaucoup de journalistes sont impliqués, car ils faisaient partie de ceux qui savaient, et ont gardé le silence.

La dictature du politiquement correct est présente en France aussi

Des affaires de ce genre et, surtout, de cette ampleur, n’existent pas nécessairement dans l’ensemble du monde occidental. Mais les engrenages à l’oeuvre dans cette affaire existent, eux, dans l’ensemble du monde occidental, et les descriptions de ce qui s’est passé à Rotherham parues dans la presse française montrent que la dictature du politiquement correct est présente en France aussi.

Nous sommes dans des pays où la notion d’état de droit perd son sens, et où l’esprit qui règne dans les zones de non droit contamine toutes les dimensions des sociétés où nous vivons.

Nous sommes dans des pays où la démocratie est en très forte érosion, et où les fonctions essentielles d’un gouvernement de société libre, police, justice, piétinent de plus en plus ce qui fait d’une société une société libre.

Nous sommes dans des pays où un nombre croissant de politiciens sont en position de soumission et de compromission.

Nous sommes dans des pays où l’information est peu à peu remplacée par une propagande subtilement distillée, et ne joue plus son rôle, qui devrait être de permettre aux individus de prendre des décisions en connaissance de cause. La connaissance disparaît, et les décisions prises le sont dans un contexte de plus en plus brumeux.

Nous avançons vers la barbarie, pas après pas.

Les jeunes filles qui ne se couvrent pas sont définies comme de la « viande » à consommer

Les principaux coupables ne sont pas les militants totalitaires de l’islam radical, ni même les Musulmans qui importent en Occident des pratiques répugnantes tolérées dans leurs pays d’origine (l’esclavage sexuel est pratiqué au Pakistan, et les proies sont des enfants et des femmes chrétiennes, les jeunes filles qui ne se couvrent pas sont définies comme de la « viande » à consommer, expression apparemment très utilisée à Rotherham ces dernières années).

Non, les principaux coupables sont les Occidentaux qui, par leurs comportements, leurs lâchetés, leurs actes de complicité divers, font le lit de l’islam radical et de l’importation en Occident de pratiques répugnantes, qui devraient scandaliser aussi lorsqu’elles ont lieu dans les pays d’origine des importateurs.

Dois- je le répéter, je suis, au présent, extrêmement pessimiste sur les chances de survie de la civilisation occidentale.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil