La barbarie: l'honneur du bon Musulman!

C’est par la décapitation des infidèles, qu’Allah apaise le cœur des croyants

Posted On 20 sept 2014

By : Rosaly

Comments: 7

La décapitation seule ne suffit pas au croyant : il doit également mutiler les corps des captifs infidèles et se moquer sadiquement des dépouilles ainsi humiliées.

Pour comprendre cette ignominie, il faut se référer au coran et aux exploits de Mahomet qui l’explique.

Le coran exhorte les croyants à combattre ceux qui s’opposent à l’islam. Coran 9:14-15 :

14. Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant.

15. Et il fera partir la colère de leurs coeurs. Allah accueille le repentir de qui Il veut. Allah est Omniscient et Sage. »

Dès lors, pour comprendre la signification de n’importe quel verset du coran, il est nécessaire de se référer à la sira et aux hadiths – la biographie et les anecdotes de la vie de Mahomet – et les replacer dans le contexte.

Le récit du massacre d’ «Amr bin Hisham», un chef arabe païen connu sous le nom de « Abu Haki » (le père de la sagesse), avant que Mahomet ne change son nom en « Abu Jahl » (le père de la stupidité) pour son opposition farouche à l’islam, apporte un éclairage sur la barbarie actuelle des membres de l’Etat islamique.

Après avoir été mortellement blessé par un converti à l’islam au cours de la bataille de Badr, Abdullah ibn Mas’ud, un compagnon proche de Mahomet, vit Amr, le chef « infidèle », s’affaisser sur le sol.

Il se dirigea vers le blessé et commença à le violenter.

Abdullah attrapa la barbe d’Amr et la tira, puis il posa triomphalement son pied sur la poitrine du mourant.

Ensuite, il lui coupa la tête et la traîna, jusqu’à ce qu’elle soit remise entre les mains du prophète.

- Tiré de «al-Bidayah wa’an-Nihayah » (Le Commencement et la Fin) de Tarikh ibn Kathir, dont l’œuvre est considérée comme l’une des sources les plus fiables de l’histoire islamique.

« Combattez-les, Allah les châtiera par vos mains »
(l’infidèle fut mortellement blessé et décapité)

« Couvrez-les d’ignominie, humiliez-les »
(Abdullah tira la barbe d’Amr)

« Il vous donnera la victoire sur l’infidèle »
(Abdullah se tint debout sur la poitrine de l’infidèle gisant au sol)

« Et il apaisera ainsi le cœur du croyant, en ôtant la rage de son cœur »
(…à la vue de la tête coupée).

Dans la logique mahométane, les pieux musulmans débordent tellement de zèle pour la cause d’Allah que la seule façon de calmer l’ardeur de leurs cœurs enflammés d’amour pour lui, c’est d’écraser, humilier, mutiler, décapiter, quiconque s’oppose à Allah et à son prophète. Alors seulement les cœurs des croyants peuvent trouver la paix et se sentir apaisés.

C’est certainement l’une des raisons qui explique la diffusion par l’Etat islamique de vidéos et d’images «glorieuses» si gore de ses victimes : le nouveau califat essaye d’apaiser le cœur enflammé de chaque croyant pour la cause d’Allah.

Si cette explication vous semble tirée par les cheveux, regardez la photo ci dessous d’un infidèle décapité, publié sur les sites de l’Etat islamique: la légende en arabe à gauche dit: “apaiser les coeurs” une référence claire au verset mentionné ci-dessus, et indication de la totale proximité entre l’Etat islamique, l’islam et la religion mahométane :

Coran 96:15-16 fait aussi allusion au sort d’Amr et offre un contexte applicable à l’Etat islamique : « Non. S’il ne renonce pas à s’opposer à l’islam, nous le tirerons par le toupet, le toupet d’un menteur, d’un pécheur. »

Selon al-Alusi’s tafsir ou l’exégèse, après qu’Abdullah eut placé son pied sur la poitrine d’Amr, ce dernier ouvrit les yeux et le reconnut. Le chef arabe, autrefois si fier, se lamenta d’avoir été mortellement blessé par un vulgaire gardien de chèvres. Ce à quoi Abdullah répondit : «L’islam élève et rien n’est élevé au-dessus de l’islam ». Puis, il lui coupa la tête. Mais comme il ne pouvait pas la porter, il fit des trous dans les oreilles, y passa un fil et la traîna jusqu’au prophète. Ensuite, Djibril [l’archange Gabriel selon le coran] que la paix soit avec lui, arriva en riant et plaisanta : « oh prophète, vous avez une oreille et une oreille et la tête entre les deux comme bonus. »

Directement inspirés du traitement barbare réservé à Amr, récit relaté dans les principaux textes islamiques – coran, hadith, sira et tafsirs – tous les actes sadiques perpétrés par l’Etat islamique sont la copie de ceux commis par les premiers musulmans avec l’approbation totale de Mahomet et apparemment aussi celle de Djibril.

• Décapitation et mutilations : les trous dans les oreilles d’Amr.

• Humiliation et geste de triomphe : pied posé sur la poitrine de la victime, corps et/ou tête traînée sur le sol.

• Rire, moquerie et célébration de la barbarie, car les cœurs des croyants sont maintenant apaisés.

Dans les quatre photos suivantes, afin de bien prouver que les ennemis de l’islam ont été humiliés, comme promis par coran 9:14-15, les membres de l’EI se font un devoir de poser les pieds sur les corps gisant à terre, la plupart ayant été décapités.

Remarquez aussi l’omniprésence du drapeau noir de l’islam, toujours flottant au-dessus des cadavres des infidèles massacrés, afin de rappeler que l’islam élève et rien ne peut être élevé au-dessus de lui, comme affirmé par Abdullah, il y a 14 siècles, à sa victime Amr, son pied sur sa poitrine, avant de le décapiter.

Drapeau noir de l’islam levé sur les corps des ennemis

Pied posé sur le cadavre de l’ennemi en signe de triomphe.

Joie des musulmans de l’EI. Cette jovialité devant un corps décapité rappelle l’attitude de Djibril, riant et plaisantant au-dessus de la tête mutilée d’Amr.

Si Djibril trouvait un tel carnage amusant, pourquoi en serait-il autrement de la part des serviteurs d’Allah?

Cette photo rappelle comment la tête d’Amr fut mutilée et traînée sur le sol. Ici il s’agit du corps d’un infidèle décapité, qui est humilié par les vainqueurs.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les deux photos suivantes sont particulièrement instructives, car on peut y lire un mot arabe assez bizarre:« haz » (en bas à gauche de la photo), qui signifie littéralement « faire une incision » pour décrire la décapitation d’un ennemi de l’islam. Le terme standard arabe pour « couper » normalement utilisé pour décrire une décapitation est « qata ».

Que le mot utilisé ici « haz » soit identique à celui trouvé dans la littérature djihadiste des origines de l’islam n’est pas une coïncidence, mais prouve bien sa source d’inspiration : les écrits islamiques.

Les membres de l’EI imitent leur modèle Mahomet, les croyants étant exhortés par le coran à suivre son exemple :

Coran 33.21 « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »

Mais ils bénéficient également du soutien de leur prophète, même pour leurs actes les plus sadiques.

Nul doute que les Musulmans connaissent les récits des débuts de l’islam. Après tout, la bataille hagiographique de Badr, incluant l’histoire du massacre d’Amr, est couramment glorifiée, lors des prêches dans les mosquées à travers le monde, dans les stations satellites et les textes islamiques.

Et c’est une source de grande fierté pour les Musulmans.

Ainsi, quand les jeunes Musulmans expriment leur colère et leurs frustrations, face à la situation du monde islamique, les « religieux » leur conseillent d’aller faire le djihad en Irak et en Syrie et de décapiter eux-mêmes les infidèles, afin d’apaiser leur cœur, selon le coran…

Est-ce peut-être la raison pour laquelle une ex-rockeuse britannique, mère de deux enfants, convertie à l’islam après sa rencontre en ligne avec un djihadiste, devenu son mari « toyboy » clame son impatience de décapiter les Chrétiens ?

Est-ce aussi pour cette même raison qu’un djihadiste a sauvagement arraché et mangé le cœur d’un soldat syrien tué, afin d’apaiser son propre cœur, en assouvissant sa rage contre les ennemis d’Allah ?

Ces Musulmans rejoignent le djihad non seulement pour décapiter, mais pour mutiler, humilier et se moquer des ennemis d’Allah, ainsi déshonorés, en parfaite émulation avec les récits sordidement « glorieux » et gore, dans lesquels ils ont grandi.

C’est le véritable culte du djihad, que seule une infime minorité de non musulmans commencent à comprendre. Rien de surprenant, vu que leurs leaders politiques, professeurs et médias, continuent à blablater sottement sur l’islam «religion de paix ».

Nier les racines islamiques du califat relève d’ une forme de myopie politique, dont les conséquences pourraient s’avérer terrifiantes pour le monde libre. La sécurité nationale ne devrait jamais être sacrifiée au politiquement correct.

Si l’Amérique n’est pas en guerre contre l’islam, comme le clame si souvent Obama, l’islam, lui est en guerre contre l’Amérique et l’Occident.

Prétendre que l’Etat islamique n’est pas islamique, mais juste une perversion monstrueuse de l’islam est irresponsable.

Non, l’islam ne partage pas avec l’Occident les principes de justice, de tolérance, de progrès, encore moins le respect de la dignité de tout être humain. L’affirmer, c’est se tirer une balle dans les pieds, car l’islam enseigne une dichotomie stricte entre les musulmans, appelés « les meilleures personnes qui soient » et les incroyants, désignés comme « les plus méprisables des êtres créés.»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : jihadwatch.org/raymond-ibrahim-beheading-infidels-is-how-allah-heals-the-hearts-of-believers

La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
La barbarie: l'honneur du bon Musulman!
Retour à l'accueil