si notre République ne vous plaît pas, allez vivre en terre d’islam…

Chère Madame, si notre République ne vous plaît pas, allez vivre en terre d’islam…

Publié le 24 juillet 2014 par Jean-Francois Cerisier - Article du nº 365

Réponse à Gabrielle - Courrier des lecteurs – Publié le 21 juillet 2014 – Article du nº 365

Madame, Vous avez rédigé un courrier que vous avez intitulé « Tenue religieuse_julien themis« . Si cela était votre droit, c’est aussi le nôtre de ne pas accepter n’importe quels propos sans réagir, ceci au nom de la liberté de parole et de la liberté de pensée tel que précisé dans « Déclaration universelle des droits de l’Homme« , directement inspirée par « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789« , mais ne figurant pas dans la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme » (publiée par le bureau de prêche de Rabwah en 2009 (ou 1430 après l’hégire).

Dans mes propos, il ne s’agit aucunement de me substituer à maître Julien THEMIS, ce serait lui faire injure. C’est donc en citoyen Français, libre, doté de raison, que je m’adresse vous. Vous faites un procès d’intention à maître THEMIS en présupposant que tout en refusant de recevoir « une personne en tenue religieuse » (il conviendrait pour être précis de mentionner qu’il s’agit de la tenue « dite islamique ») il recevrait le Pape ou une religieuse catholique s’ils se présentaient en son étude… Ensuite, vous niez la qualité d’avocat à maître THEMIS au prétexte qu’il n’aurait pas de déontologie, et que dans le cadre de ses activités professionnelles il ferait fi de la tolérance et de la justice. Là, ce n’est plus un jugement de valeur, c’est une accusation pour laquelle vous ne disposez d’aucune preuve ! Auriez-vous déjà pris contact avec maitre THEMIS ? Aurait-il refusé de vous recevoir ? C’est de la pure calomnie ! Vous écrivez : « D autre part Votre republique est a vomir. » Cette simple affirmation appelle plusieurs remarques :

- quand vous mentionnez « … votre république … », en bonne langue française (avec laquelle vous semblez un peu fâchée), cela signifie que ce n’est pas aussi « votre République ». Soit dit en passant, comme plus bas dans ce texte vous vous déclarez « Musulmane française« , alors qu’il conviendrait de vous déclarer « Française musulmane » (ce qui n’est pas tout à fait la même chose !). Dans notre pays, les nationaux sont des Français, quelle que soit leur couleur de peau, quelle que soit leur religion s’ils en ont une, quelle que soit leur ethnie !- vous avez parfaitement le droit de ne pas aimer la République et même de vomir quand vous pensez ou parlez d’elle… Mais, au fait, savez-vous exactement ce qu’est Notre République ? Savez-vous seulement ce qu’est une république ?- selon vous, dans Notre république « … On y trouve Atteinte a la dignite humaine Abus de pouvoirs des agents de l etat Justice reservee aux plus riches a 2 vitesses et encore Droits sociaux bafoues Maltraitance institutionnelle sur adultes et enfants Malhonnetete et indifference des dirigeants... ».

Quelle belle tirade sempiternelle (c’est carrément du copié-collé de textes ou de propos que l’on trouve sur tous les sites de propagande), que nous connaissons par coeur. Cela est vrai, Notre République n’est pas parfaite … Mais, votre critique, pour être justifiée suppose que vous possédiez un référentiel en la matière. Je ne sais pas si vous faites référence aux 57 pays de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), dans lesquels, il est bien connu, on ne trouve ni atteinte à la dignité humaine, ni abus de pouvoir, ni justice expéditive particulièrement envers les femmes et les homosexuels, les fornicateurs, ni maltraitance (institutionnelle) envers les femmes et les esclaves (maltraitance psychologique ou physique), ni mariage forcé de fillettes dès l’âge de six ans, ni viol de fillettes dès la puberté (vers l’âge de 9 ans) …

- selon vous, l’intolérance de maître THEMIS, « … prouve la nature meme de la dictature de votre republique injuste odieuse maltraitante totalitaire... ». Alors là, vraiment, c’est l’Hôpital qui se moque de la Charité ! Parmi les 57 pays de l’OCI, qui se réclament de la charia, quels sont ceux qui ne sont pas des dictatures, qui ne sont pas totalitaires, qui ne sont pas injustes (énumération volontairement limitée pour rester dans le cadre de votre diatribe) ? Faut-il vous rappeler le traitement infligé aux femmes, le traitement réservé aux croyants des autres religions (si tant est qu’ils aient le droit d’exister …), le traitement réservé aux immigrés et travailleurs soumis à l’esclavage …- selon vous, mais, s’agit-il de la France ? « … la liberté de culte est garantie par la loi … ». Vous faites là une erreur grossière, la liberté de culte est d’abord l’un des Droits de l’Homme (dans la Déclaration Unverselle des Droits de l’Homme, mais pas dans la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme », bien au contraire, puisque dans celle-ci tout est soumis à l’islam), et elle est inscrite dans Notre Constitution;- selon vous, « l’islam reclame la douceur meme avec les non musulmans…« . C’est vraiment fabuleux de trouver une pareille affirmation, qui est contredite depuis bientôt 1430 ans, et dont on trouve les preuves dans tous les textes que vous vénérez ! Bien sûr pour cela, il faudrait avoir lu le Coran en tenant compte du classement chronologique des Versets (en particulier leur révélation dans la première, la deuxième, la troisième périodes mecquoises, et dans la période médinoise), que vous teniez compte du processus d’abrogation et des règles qui en découlent :

- Versets dont la lettre est abrogée mais la valeur conservée (par exemple : lapidation de l’homme adultère et de la femme adultère);

- Versets dont la valeur est abrogée mais la lettre conservée (versets qui sont encore dans le Coran mais leur valeur est abrogée, ils sont invalides. Il y en a 550. Par exemple Sourate Le Repentir – verset 5: Quand les mois sacrés seront passés alors tuez tous les mécréants partout où vous les trouverez);

- Versets dont la valeur et la lettre sont abrogées (selon le calife Omar: « Effectivement, des parties importantes du Coran ont disparu, et on ne les retrouve plus. »).

A toutes fins utiles, je vous communique deux sources très intéressantes :

- la traduction des sens du Noble Coran et la traduction en langue française de ses sens par le Complexe du Roi Fahd pour l’impression du Noble Coran – BP 6262 – Al-madinah Al-Munawwarah – Royaume d’Arabie Saoudite- le Coran – Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh – Éditions de l’Aire – ISBN : 978-2-88108-849-0

Tout ceci, bien sûr, sans prendre en compte les milliers de ʾaḥādīṯ, repris par différents compagnons du prophète. Vous écrivez : « Vous ecrivez sur ce que vous ne savez pas ne vivez pas. Vous etes des ignorants qui bavent sur des conjectures. ». Il est clair que nous ne vivons pas votre foi et que cela ne fasse pas partie de nos projets, en conformité avec notre liberté de croyance reconnue dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme », mais niée dans la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme ». Quant à affirmer que nous ne « savons pas« , que nous sommes des « ignorants » … Là encore, il s’agit d’affirmation gratuite, et vous ne possédez aucune preuve de ce que vous avancez ! Quant à écrire que nous bavons sur des conjectures (selon la définition du CNRTL: « idée non vérifiée, fondée soit sur une probabilité, soit sur l’apparence »), cela signifierait que nous aurions la bêtise de baver sur nos propres idées (vos « fumeuses conjectures » ! Allez, dites-le carrément : nous sommes aussi des demeurés ! Ou, plutôt, plus efficace et porteur d’avenir, revoyez les cours de base de la langue Française : la sémantique, la grammaire, l’orthographe…

Dans ces conditions, quand vous aurez rejoint l’un de ces pays « merveilleux », vous pourrez enseigner le Français ! Arrivé au terme de la démolition de votre tentative d’intoxication, Je ne vois qu’une solution à vous proposer : quittez vite la France dont le régime politique est la République, mais dont vous profitez honteusement et rejoignez l’un de ces pays « épris de liberté » dans lesquels règnent une dictature ou un pouvoir théocratiques. Ils vous accueilleront à bras ouverts … Et, surtout vous n’aurez plus envie de vomir. Quel bonheur !

Jean-François Cerisier

Imprimer

si notre République ne vous plaît pas, allez vivre en terre d’islam…
Retour à l'accueil