Comment peut-on laisser faire???

Les machettes d’Allah

Posted On 08 juin 2014

By : Abbé Alain Arbez

Au Nigéria, la surenchère dans l’horreur n’en finit jamais : cinq cent chrétiens viennent d’être massacrés à la machette dans plusieurs villages du Nord Est (Borno) par des musulmans au cri de Allah ou akbar.

Ce djihad qui s’étend de plus en plus au Nigéria n’est hélas qu’un épisode sanguinaire parmi d’autres, au cœur d’une Afrique déstabilisée par un islam radical attisé tel un incendie criminel par des « religieux » radicaux venant surtout d’Arabie saoudite et du Soudan.

Des hordes de jeunes musulmans fanatisés parcourent les régions du Nigéria et terrorisent les villages au nom du mouvement « Boko Haram » (Occident = péché). Ils pillent, violent, incendient, tuent, persuadés d’être la main vengeresse d’Allah se débarrassant des infidèles, comme de nombreuses sourates le recommandent.

Leur but par ces attaques continuelles : faire parler d’eux par les médias et instaurer un état islamique au Nigéria. Ainsi, depuis quelques années, les chrétiens du Nigéria doivent subir la charia y compris dans les états où ils sont majoritaires !

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Certains commentateurs occidentaux des massacres veulent évidemment réduire le problème à une querelle économique entre ethnies, mais la sanglante confrontation d’ensemble qui s’étend maintenant à toutes les régions de la fédération nigériane rend cette explication insignifiante.

Après l’indifférence occidentale envers les deux millions de chrétiens et animistes du Soudan massacrés par les musulmans de Khartoum durant la plus longue guerre d’Afrique, voici maintenant l’aveuglement cynique à l’égard des millions de chrétiens nigérians sous la menace des islamistes locaux.

Face à cette intolérable tragédie qui s’étend de jour en jour, où sont les manifestations de musulmans prétendus modérés, et où sont les habituelles démonstrations de militants des droits de l’homme ?

Retour à l'accueil