L’impossible intégration des musulmans!

Ce que disait Jacques Ellul sur l’impossible intégration des musulmans

Publié le 2 mars 2014 par André Galileo - Article du nº 344

Une pensée prophétique de Jacques Ellul, juriste, historien, théologien, sociologue, décédé en 1994. Il est reconnu comme l’un des plus importants penseurs contemporains et ignoré, méprisé par la pensée unique.

Voici un extrait (adapté, source en bas de page) d’un article paru dans l’hebdomadaire « Réforme » en 1989, que beaucoup de nos compatriotes n’ont certainement jamais lu, mais qui est d’une incroyable actualité !

Jacques Ellul :

« Je dirais oui, aisément, au bouddhisme, au brahmanisme, à l’animisme… mais l’islam… c’est autre chose. C’est la seule religion au monde qui prétende imposer par la violence sa foi au monde entier. »

« Alors je sais qu’aussitôt on me répondra : « Le christianisme aussi ! Et l’on citera les croisades, les conquistadors, les Saxons de Charlemagne, etc. »

« Eh bien, il y a une différence radicale. »

« Lorsque les chrétiens agissaient par la violence et convertissaient par force, ils allaient à l’encontre de toute la Bible, et particulièrement des Evangiles. Ils faisaient le contraire des commandements de Jésus. »

« A contrario, lorsque les musulmans conquièrent par la guerre des peuples qu’ils contraignent à l’Islam sous peine de mort, ils obéissent à l’ordre de Mahomet, du coran ! »

« Le djihad est la première obligation du croyant. Et le monde entier doit entrer, par tous les moyens, dans la communauté islamique. »

« Je sais que l’on objectera : « Mais ce ne sont que les intégristes qui veulent cette guerre. » Malheureusement, au cours de l’histoire complexe de l’Islam, ce sont toujours les intégristes, c’est-à-dire les fidèles à la lettre du Coran, qui l’ont emporté sur les courants dits modérés, sur les mystiques, etc. »

« Déclarer sérieusement qu’en France l’adhésion de « certains musulmans » à l’intégrisme est le résultat d’une crise d’identité est une désastreuse interprétation ! »

« Non, l’intégrisme est seulement le réveil de la conscience religieuse musulmane chez des hommes qui sont musulmans mais devenus plus ou moins « tièdes ». Maintenant, le réveil farouche et orthodoxe de l’islam est un phénomène mondial. »

(NDL. Je vous rappel que cela est écrit en 1994 ! Quand est-il 20 ans plus tard ?)

« Il faut vivre dans la lune pour croire que l’on pourra « intégrer » des musulmans pacifiques et non conquérants. »

« Il faut oublier ce qu’est la rémanence du sentiment religieux (ce que je ne puis développer ici). Il faut oublier la référence obligée au Coran. Il faut oublier que jamais pour un musulman l’Etat ne peut être laïque et la société sécularisée: c’est im pen sa ble ! »

« Il faut enfin oublier comment s’est faite l’expansion de l’Islam du VIe au IXe siècle.

Une étude des historiens arabes des VIIe et IXe siècles, que l’on commence à connaître, est très instructive : elle apprend que l’islam s’est répandu en trois étapes dans les pays chrétiens d’Afrique du Nord et de l’Empire byzantin. »

« Dans une première étape : une infiltration pacifique de groupes arabo-musulmans isolés, s’installant en paix. »

« Deuxième étape : une sorte d’acclimatation religieuse, on faisait pacifiquement admettre la validité de la religion coranique. »

« Dernière étape : enfin lorsque l’opinion publique était bien accoutumée, alors arrivait l’armée qui installait le pouvoir islamique, qui aussitôt éliminait les Eglises chrétiennes en employant la violence pour convertir. »

« Et ce qui est ici particulièrement instructif, c’est que ce sont les chrétiens eux-mêmes, qui ouvraient les bras à la religion « sœur », sur le fondement du monothéisme et de la religion du Livre. »

(D’où le rapprochement actuelle des chrétiens idiots utiles et d’un soi-disant islam modéré…)

« Nous commençons à assister à ce processus en France (1994). Mais c’est du rêve éveillé que de présenter un programme de fédération islamique en France, pour mieux intégrer les musulmans. »

Maintenant transcrivons ses trois phases employées par l’islam sous l’empire byzantin, à notre époque moderne.

Dans une première étape : début de l’immigration musulmane venant d’Algérie, Maroc, Tunisie en petits groupes de travailleurs isolés, dans les années d’après deuxième guerre mondiale.

Deuxième étape : 1973, la loi inique de Giscard, sur le regroupement familial, début réel de l’invasion islamique de la sphère publique.

Enfin la phase actuellement en cours : ou l’on voit la prolifération des mosquées, les revendications communautaires, la destruction d’Eglises, le déferlement de millions de musulmans dans les cités périphérique des grandes villes, et l’expansion maintenant sans contrôle, dans les villages de nos provinces !

« Ce sera au contraire le début de l’intégration des Français dans l’islam. »

Que préconisait Jacques Ellul pour contrecarrer la conquête de notre pays par l’islam ?

Du bon sens ! Rien que du bon sens !

Jacques Ellul : « La seule mesure juridique valable, c’est de passer avec tous les immigrés un contrat comportant :

  • la reconnaissance de la laïcité du pouvoir,
  • la promesse de ne jamais recourir au djihad (en particulier sous forme individuelle, (terrorisme, revendications religieuses, etc.),
  • le renoncement à la diffusion de l’islam et du coran en France. »

« Et si un immigré, beur ou pas, désobéit à ces trois principes, alors, qu’il soit immédiatement rapatrié dans son pays. »

Jacques Ellul cet anticonformiste s’inquiétait, dés 1994, de voir naître en France chez les « penseurs » un «amour immodéré pour l’islam». Il ne comprenait pas la montée d’un discours démagogique sur le coran au sein même des Eglises. Un discours suicidaire de l’équivalence: même Dieu, mêmes valeurs, même salut.

C’était en théologien, excellent connaisseur de l’islam, qui réagissait, dans de lumineux textes et qui dénonçait :

« Une réécriture de l’Histoire entièrement favorable aux peuples musulmans et la fausseté criminelle d’expressions telles que « nous sommes tous des fils d’Abraham », « les religions du Livre », « un imam, un rabbin et un prêtre partagent le même credo », « l’Europe a des racines autant musulmanes que chrétiennes », etc. »

Le discours exact de ce que nous entendons depuis environ 10 ans !

La lecture de Jacques Ellul démontre qu’il s’agit d’un œcuménisme à sens unique mortifié.

L’islam défend la « fixité » de ses dogmes, y compris les moins sympathiques (le mépris pour le non-musulman).

Tandis que ceux du judéo-christianisme n’ont cessé d’évoluer ignorant « la contrainte et le définitif » du Coran, qui enlisent les pays à domination islamique.

Les textes de Jacques Ellul sur l’islam sont prophétiques, et d’une incroyable actualité. Tous les citoyens de ce pays, en voie d’islamisation, doivent, lire, étudier et répandre autour d’eux les vérités d’un vrai penseur patriote, ignoré et méprisé par la presse maelstrom.

Français, la seule façon de combattre cette folie, est de défendre pied à pied, notre culture, nos terroirs, nos coutumes, nos églises, nos traditions, nos écoles, notre histoire partout et en tous temps !

André GALILEO

Source: Michelle d’Astier de la Vigerie.

Retour à l'accueil