Avant 2015,pensez à protéger votre épargne,en dehors des Banques.

Combien se sont dit que l’affaire de la Crimée était le déclenchement de la 3e guerre mondiale ? Combien se sont dit qu’il fallait vite se constituer des réserves en vue des pénuries à venir ?

J’ai une bonne nouvelle pour vous, la 3e guerre mondiale a court depuis bien des années. Elle est une guerre de conquête financière et l’Europe est déjà tombée, elle est soumise, et enthousiaste en plus. Le nœud central, qui déliera tout pour les agresseurs, c’est la Russie, et pour abattre la Russie, il faut la priver de l’Ukraine.

C’est ce qui est indiqué dans le mode d’emploi de l’impérialisme états-unien, Le Grand Échiquier de Zbigniew Brzeziński.

Dans les milieux survivalistes, on a réagi de plusieurs façons à ces événements, depuis la stoïque observation et analyse jusqu’à l’hystérique appel à se réfugier dans un bunker (que très peu de survivalistes possèdent, notons-le).

Je fais partie de la première catégorie, vous vous en doutez. J’ai de bonnes raisons pour cela. À travers l’histoire, les guerres « par accident » sont rarissimes. On peut rétorquer à cela par l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand en 1914, considéré comme le déclencheur de la première guerre mondiale. Ce serait une grossière erreur d’appréciation.

La vérité dans tout cela est que les pays ne se font la guerre que quand l’une des parties est prête à la faire. Or, dès le début des années 1910, on a vu s’accélérer les préparatifs militaires, comme dans la deuxième moitié des années 1930 par ailleurs.

Ce n’est pas le cas actuellement. Bien sûr, la Russie augmente de beaucoup ses dépenses militaires, tout comme la Chine. Il s’agit plus d’un rattrapage et d’une mise à niveau que de la préparation à des guerres d’agression. L’armée russe sert résolument ses besoins de défense et l’armée chinoise doit maintenant développer des capacités de projection de force hors-territoire pour sécuriser ses approvisionnements en matières premières.

« Il est impossible, à l’échelle individuelle, de lutter contre la progression du Nouvel Ordre mondial mais on peut se prémunir de ses effets par une préparation adéquate fondée sur l’autonomie familiale telle que les survivalistes la prônent. »

Avec la France qui taille dans ses effectifs, la Grande-Bretagne qui a largement réduit les siens, les États-Unis qui veulent diminuer leur budget militaire et l’état de délabrement des économies occidentales combiné à leur surendettement, on voit mal comment l’Occident peut faire une guerre contre un pays comme la Russie. D’habitude, on est surendetté après une guerre, pas avant, sinon c’est bien mal la commencer !

Il y a peu donc à craindre pour le moment du côté de la force brutale destructrice du vivant et du matériel, du moins pour le moment. Après tout, les révolutions colorées de Soros fonctionnent plutôt bien et, avec « un peu de chance », l’Ukraine ne se relèvera pas de ses troubles intérieurs actuels et c’est tout ce que l’Occident (i.e. les États-Unis) demandent.

Cependant, cette guerre mondiale d’assujettissement à la Banque et au dollar-dette se poursuit, méthodiquement.

En conséquence, ceux qui n’étaient pas préparés à une guerre mondiale militarisée peuvent recommencer à respirer, ce n’est probablement pas pour maintenant, sauf accident et incompétence crasse. C’est toutefois partie remise.

Que cela ne dispense pas les individus de se préparer. Ceux qui ont de l’argent auraient intérêt à régler leurs dettes, à convertir les euros restants en or physique, en terre arable, en biens utiles de toutes sortes. En ce premier trimestre de 2014, c’est l’Ukraine mais n’oublions pas qu’en 2015 devrait entrer en vigueur le Traité transatlantique entre la zone de l’ALENA et l’Union européenne et là, l’entreprise de destruction de la classe moyenne s’accélérera. On se demande bien ce que sera le sort de l’euro. Oui je sais, nous avons tous voté pour cela…

Le Nouvel Ordre mondial est un phénomène concret et réel qui a déjà manifesté ses effets sur l’économie et la société européennes. La situation en Ukraine n’est qu’une de ses manifestations et l’Union européenne est partenaire à 100% des USA dans cette sale affaire. On peut toujours le nier mais ça n’en reste pas moins vrai.

Il est impossible, à l’échelle individuelle, de lutter contre sa progression mais on peut se prémunir de ses effets par une préparation adéquate fondée sur l’autonomie familiale telle que les survivalistes la prônent. C’est la dépendance à la Banque qui assujettis les peuples, c’est par l’autonomie que les peuples se libéreront et cela, ça commence d’abord chez soi.

Retour à l'accueil