Les deux premiers  enfants a expérimenter la théorie du genre se sont suicidés.

Alerte théorie du genre : les deux premiers enfants à l’expérimenter se sont suicidés

Posted On 02 fév 2014

By : Hervé Roubaix

Comments: 16

Brian et « Brenda »

L’information est rapportée par Le Point (source tout en bas de l’article) : les deux premiers enfants sur qui la théorie du genre a été testée se sont suicidés.

La théorie du genre est née d’un livre, « Man – Woman, Boy – Girl », écrit par un sexologue et psychologue néo-zélandais, John Money, spécialiste de l’hermaphrodisme. C’est lui qui le premier affirme que « seule l’éducation fait des humains des sujets masculins ou féminins ».

Le sexologue a été amené à tester la théorie du genre sur deux jumeaux de 8 mois, deux garçons David et Brian Reimer, dont l’un a subi un accident lors de sa circoncision. Il propose aux parents d’élever David comme une fille, et de ne jamais lui dire – ni à son frère – qu’il est né garçon.

Le médecin administre à l’enfant un traitement hormonal et lui ôte les testicules. Ses parents le rebaptisent en Brenda, et l’élèvent comme une fille.

A 6 ans, les jumeaux paraissent avoir accepté le genre qui leur a été donné. Brenda est devenue une gracieuse fillette. La théorie du genre a bien fonctionné. John Money en conclut que sa théorie est juste : nous sommes déterminés par notre éducation, et non par notre sexe de naissance.

Mais la vraie vie continue…

Devenue adolescente, Brenda est attirée par les filles… et elle refuse la vaginoplastie prévue par le sexologue. Elle cesse de prendre son traitement, devient alcoolique, prend de la testostérone. Brenda divague, car elle se sent garçon dans un corps de fille.

Impuissants, les parents décident de révéler la vérité aux jumeaux.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Brenda redevient David, et il se marie à une femme, mais les dégâts sont irreversibles.

En 2002, son frère Brian se suicide. Deux ans plus tard, David ex Brenda se suicide à son tour.

John Money ne relatera jamais cette fin tragique. L’Education nationale française vous en a-t-elle parlé ?

La Norvège, pionnier de la théorie du genre, a jeté l’éponge

En 2009, Harald Eia, journaliste norvégien, interroge quatre sommités scientifiques sur la théorie du genre, dont la Norvège a été le pionnier.

  • Le professeur américain Richard Lippa, qui dirigea un sondage mondial sur les choix de métiers selon les sexes,
  • Le Norvégien Trond Diseth, qui a étudié les choix spontanés de jouets des nourrissons,
  • Simon Baron-Cohen, professeur de psychopathologie du développement au Trinity College de Cambridge,
  • Et Anne Campbell, psychologue de l’évolution.

Lorsque le journaliste, dans son documentaire, demande aux scientifiques ce qu’ils pensent de la théorie du genre, ceux-ci répondent par … des éclats de rire. En France, les parents d’élèves – à qui personne n’a demandé leur avis, répondent par des angoisses et des grincements de dents.

Les spécialistes expliquent au journaliste que naître homme ou femme n’est pas identique car « le bain d’hormones dans lequel se fabrique notre cerveau font du masculin et du féminin des sexes distincts ». Après la diffusion du documentaire, le Nordic Gender Institute fut privé de tout financement public.

Et l’Education nationale en France a cependant décidé de tester la théorie du genre sur vos enfants, dès l’école maternelle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

http://www.lepoint.fr/societe/l-experience-tragique-du-gourou-de-la-theorie-du-genre-31-01-2014-1786513_23.php

Retour à l'accueil