Faut traiter "le ver dans le fruit" avant qu'il ne contamine le panier.

2° La Gendarmerie française capitule face à la charia.

En France, les prisons étant occupées en grande partie par des musulmans, on a admis depuis longtemps que des aumôniers islamiques prêchent, à croire leurs déclarations, le rapprochement et l'amitié entre les peuples. Alors qu'en réalité, il s'agit simplement d'une islamisation rampante de la société. Beaucoup d'autres administrations ou de services liés à l'Etat sont ainsi infiltrés par l'islam.

Par exemple, la Gendarmerie. Depuis 2009, elle a son aumônier, il s'appelle Mohamed Ali Bouharb. Sa nomination en suit une autre: celle de Abdelkader Arbi, aumônier général de l'Armée française.

Coran et croissant de lune sont devenus les 2 mamelles du

gendarme français. C'est ce qu'on appelle "intégration".

Parmi les nombreuses activités de Mohamed Ali Bouharb:

- Représenter les militaires musulmans aux rassemblement sulfureux organisés par l'UOIF et auxquels sont conviés des personnalités d'une moralité exemplaire, comme les représentants des Frères Musulmans et du Hamas, les frères Tariq et Hani Ramadan, des imams connus pour leur haine de l'Occident et leurs rappels aux musulmans de "la nécessité de conquérir Rome".

- Réclamer des repas halal.

- Organiser des voyages à ... la Mecque.

- Accorder des interviews à des sites islamistes proches du Hamas

- Exprimer le sentiment des gendarmes français musulmans:

Dans une interview à The World Post, oubliant la réserve à laquelle sont tenus les militaires, il dit clairement être contre la loi anti-burqa qui n'est, pour lui, qu'une "manoeuvre électorale destinée à détourner des vrais problèmes" et que "les citoyens ont le droit de s'habiller comme ils veulent". Ainsi, quand il déclare que "travailler pour l'Etat français n'entre pas en contradiction avec l'islam", on aimerait le croire mais on a beaucoup de mal.

On le constate donc: Mohamed Ali Bouharb semble plus obnubilé par le religieux que par une vraie intégration des gendarmes musulmans dans l'Armée française et par une adhésion indéfectible aux valeurs républicaines.

Dès lors, la question se pose: en cas de conflit, quelle sera sa position, et quelle seront les consignes qu'il ne manquera pas de donner à ses coreligionnaires gendarmes?

Pratiquons les OGM: Opérations Gendarmerie Malade.

Retour à l'accueil