Ce que le voile dévoile : le jihad...La face cachée de L'islam.

Ce que le voile dévoile : le jihad

Publié le 8 février 2014 par Lucie Clavijo - Article du nº 341

Aussi curieux que cela paraisse nous considérons le voile plus comme une source de dévoilement d’intentions, que comme un objet censé dissimuler le corps féminin, et préserver son hypothétique pureté. Il est interprétable comme cela, mais au premier degré : le plus simplet, si l’on peut s’exprimer ainsi.

Par exemple, quand des femmes prétendent que le voile est indispensable pour travailler dans des crèches, cela devrait interpeller même des esprits particulièrement assoupis. Car si une femme revendique le port du voile, c’est pour protéger sa pureté et sa vertu des œillades concupiscentes des mâles en effervescence.

C’est tout à fait le cas dans une crèche et une maternelle. Personne ne doute que des marmots frétillants dans leurs couches bien odorantes pratiquent déjà le harcèlement sexuel à grande échelle. Tous les commissariats le savent : les crèches sont des endroits dangereux pour les femmes : on y viole beaucoup plus que dans les caves de banlieues et les rames de RER. Triste époque !

Donc, autant rééduquer les enfants de très bonne heure, la période fœtale étant la plus propice. Pourquoi ne pas utiliser les ultra sons de l’échographie pour les inonder de messages religieux bien pudibonds?

Car le gender arrive à pas feutrés et va pousser les enfants à expérimenter la sexualité de manière bien plus précoce, au détriment des assistantes maternelles !

Soyons rationnels.

Pendant des décennies des musulmanes vivant en France et ayant foi dans leur religion, vaquèrent tranquillement à leurs occupations, faisant prière et Ramadan. Tête nue pour la majorité. Elles sortaient sans risquer d’agressions, et tout spécialement les crachats et injures des musulmans, sous prétexte qu’elles n’étaient pas (encore) voilées. Et la société française avançait fort tranquillement.

Soudain, une envie plus pressante que celle d’un prostatique en crise, rendit impossible à toute femme l’accès au paradis, sans passer au préalable par la case emballage.

Le voile est devenu en quelques années un outil de propagande politique, car la spiritualité vraie n’a pas besoin de tels objets, ni de signes extérieurs pour s’affirmer. Au contraire.

http://www.arrakmia.com/

Un être humain, pour vivre sa foi, trouvera ses réponses en lui-même. En arborant ostensiblement un signe religieux, il veut surtout promouvoir sa croyance, et c’est son droit. Il y a un fossé entre l’exhibition d’un chiffon et un acte spirituel. Et le port du voile va encore plus loin, car il ne se limite pas à promouvoir la foi prosélyte de celle qui l’arbore, il suggère clairement que celles qui ne le portent pas sont impures, contrairement aux voilées.

http://news.tunistribune.com/

une vision bien pacifique de la femme rayonnant dans sa spiritualité!

Ce qui sort définitivement du cadre d’une spiritualité respectueuse et décrédibilise le principe d’une tolérance envers l’autre.Puisque celle qui porte le voile, s’auto-étiquette : « race pure, supérieure »

On peut tolérer cela dans le domaine de la viande de boucherie, mais à moins que la musulmane moyenne se prenne pour un morceau de steack AOC, rien ne justifie qu’elle inflige aux autres le rappel constant de sa prétendue supériorité morale ou spirituelle. Cet orgueil puéril revendiqué ou plutôt jeté à la face du monde « impur » sonne bizarrement, par rapport au contexte de soumission, qui impliquerait plutôt l’humilité.

Comprenne qui pourra.

On évoque souvent les religieuses chrétiennes voilées, mais ceci appelle quelques mises au point.

Le voile n’est pas plus justifié dans une religion que dans une autre, et ce n’est certainement pas un carré de tissu qui rapprochera davantage un être humain de ce qu’il appelle Dieu.

Néanmoins, les religieuses ne portent le voile qu’après une longue réflexion, un noviciat, ou l’on mesure leur engagement. Il n’y a aucune contrainte… et aucun curé n’insultera une femme dans la rue si elle montre sa chevelure ou la traitera de « putain qui mérite le viol qui l’attend, avec sa conduite impudique ! ».

Les ordres religieux cherchent plutôt à décourager les impétrantes, au lieu de recruter de force des femmes qui n’auraient pas une réelle vocation.

Ayant parlé à des religieuses, aucune n’a prétendu être une « pure », et surtout pas « plus pure que les femmes non voilées ». Aucune ne prétendit que le voile garantissait sa chasteté. Elles n’ont pas la sottise d’ avancer une telle énormité. Leur discours montrait juste une vraie et profonde humilité.

D’autre part, les religieuses font vœu de pauvreté, ce qui explique l’extrême simplicité de leur habit, et le fait qu’elles voilent leur cheveux, car elles n’ont simplement plus à rien à faire chez les coiffeurs !

Enfin, il arrive régulièrement qu’une religieuse renonce à ses vœux, quitte son ordre et son voile. Personne ne va lui casser la figure, pas la moindre fatwah assassine ne lui tombe sur la tête ! Elle était libre de devenir religieuse, elle est libre de quitter son monastère, de se marier et même de faire du naturisme si le cœur lui en dit.

Que certains en prennent de la graine !

Le voile islamique est un instrument de manipulation à double tranchant :

- il permet aux hommes d’ imposer leur pouvoir sur les femmes qui ne savent pas se défendre et jouent le jeu de la soumission à leurs mâles. Un refus peut coûter cher, certains chirurgiens en reconstruction faciale ne le savent que trop !

http://counterjihadreport.com/2014/02/06/the-hijab-has-nothing-to-do-with-modesty/

- il assure un rôle d’étendard politique, montrant la présence à volonté dominante de l’Islam dans notre société. Il sert de marqueur, comme des cellules cancéreuses indiquant le niveau de métastase dans la population. Les hommes prient en bouchant les rues, et exhibant leurs postérieurs ; les femmes sortent la tête voilée, rendant la religion de plus en plus présente, en l’imposant visuellement à une société laïque encore démunie face à cette prolifération.

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/04/27/2050086_burqa-niqab-et-polygamie.html

Et sans vouloir en rajouter, le voile peut se révéler très utile pour le terrorisme:

http://tunisie14.tn/article/detail/arrestation-de-trois-niqabees-en-relation-avec-les-terroristes-du-jebbel-chaambi

Le voile est donc vecteur d’apartheid qui est le principe de base de tout mouvement sectaire. Divisons pour régner.

- Entre les femmes et les hommes

- Entre les femmes et les non croyants en général,

- Pire que tout, entre les femmes et leur progéniture, car le voile intégral gêne le contact physique normal d’une mère et de son enfant.

Tout le monde connaît ces problèmes, mais ils ont aussi une base psychologique plus individuelle. Car le port du voile ‘librement choisi’ dépend en fait de la crainte de l’ enfer assortie de terribles châtiments divins. Et rien d’autre. La peur est fondée autant sur la peur des représailles physiques que métaphysiques!

Question épanouissement de la femme, l’Islam repassera! Même si de pseudo sociologues se targuent de la liberté et du progrès social que représenteraient hijab et compagnie pour la femme musulmane.

Pour couronner le tout, on sature la tête des femmes avec l’idée que le voile serait une « protection parfaite de leur vertu » contre la convoitise des hommes (sic). Avec lesquels le Coran n’est pas si dur que cela, quand il s’agit de viol ou de pédophilie! Voilée ou pas la femme aura toujours tort, et les tristes recensions de viols dans les pays musulmans prouvent que les islamiques ne sont pas meilleurs que les autres. Le voile protège peut-être des mouches mais pas de la violence !

Les femmes ont donc peur de cette violence et se « couchent », comme des boxeurs entre les mains des mafias! Elles finissent par s’imaginer que si elles jouent le jeu de la soumission, elle seront protégées de la violence mais aussi que le mâle restera fidèle. Grossière erreur puisque le but de plus d’un, à la suite de son prophète chéri, se limite à vouloir accumuler les concubines officielles sous couvert d’une religieuse polygamie !

Finalement le problème du voile se trouve au fond des slips et de ce qui reste du cerveau des musulmans. Car s’ils ont inventé le voile et la contrainte violente, ce n’est que pour garantir leur honneur…, qui se résume à bien peu de chose : ne pas arborer une paire de cornes! On a beau nous ressortir la littérature érotique et amoureuse de l’orient arabe, la triste réalité est là : l’homme musulman est si peu sur de sa virilité qu’il est contraint de voiler les femmes sous des prétextes aussi fallacieux que ridicules. Dont le résultat n’amuse personne.

http://bar-zing.blogspirit.com/archive/2009/10/index.html

La jalousie est une maladie très répandue dans l’humanité, mais elle prend des dimensions pathologiques dans l’Islam, où elle a trouvé un terreau fertile pour exprimer tous ses excès.

Je m’abstiendrai de détailler ici certaines pratiques des femmes musulmanes pour garder leurs maris fidèles, (car elles aussi se raccrochent à cela, puisqu’on ne leur a laissé que cela), mais sachez qu’elles sont peu ragoûtantes et ne motiveraient pas certains à la conversion! Enfin, posons aussi la question de ces voilées au maquillage outrancier, qui fait douter de la pureté que l’on va trouver sous le voile! Le voile ne sert qu’à cacher une misère humaine et une pauvreté psychologiques qui refusent d’être appelées par leurs noms. Car la musulmane est réduite à la portion congrue de sa féminité, puisqu’elle ne peut exister qu’à travers le regard restrictif de l’homme!

Donc les musulmanes s’imaginent qu’en hurlant avec les loups, et en s’affirmant à travers un prosélytisme infantile, elles bénéficieront d’une certaine reconnaissance de leur part. Grossière erreur. Si des hommes ont besoin de voiler les femmes pour protéger leur doute sur leur capacité sexuelle, car le fond du problème n’est pas ailleurs, c’est qu’ils les considéreront toujours comme des chiennes prêtes à l’impudicité et jamais comme des louves, jamais comme leurs égales! Qui a dit que l’enfer était pavé de bonnes intentions!?

http://ampelosophisme.over-blog.com/

C’est d’ailleurs aux hommes de s’interroger sur certaines de leurs motivations à la conversion. Car bien des occidentaux n’ont pas lâché ce vieux fond de jalousie et de possession exclusive de la femme. L’arrivée de l’Islam est un alibi bien utile pour régresser et reprendre un pouvoir sur elles. Grâce au bazar religieux où l’on trouvera toujours une bonne raison pour les dominer !

Au lieu d’avancer dans le lien d’égalité qui devrait unir masculin et féminin, la conversion fait redescendre dans les bas fonds de l’ignorance du vrai rapport à l’autre, et de toute la richesse de sa différence sexuée!

Le voile dévoile surtout l’arriération, le mensonge, la fragilité psychologique qui servent de socle à une religion qui refuse d’évoluer et de se remettre en question. Et permet à certains hommes de rester d’éternels attardés agressifs, égoïstes et intolérants, farouchement barricadés au coeur d’une forteresse d’ignorance. Pour les femmes, l’Islam a juste produit la liberté de choisir leur prison et d’avaler la clef!

Le Coran est l’instrument bien utile pour affermir et verrouiller une société machiste, patriarcale et infantile à la fois. Et nous soutenons mordicus que toutes les belles et bonnes personnes que nous avons rencontré en Islam, le devaient à leur nature propre bien plus qu’à la religion!

Dieu a vraiment le dos large du coté des mosquées…

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

Retour à l'accueil