Abru**i de président. Voilà, ça fait du bien de hurler, ça calme et ça aide à la réflexion.

Et c’est reparti comme en 14

Publié le 22 février 2014 par Philippe Legrand - Article du nº 343

« La France a une dette à l’égard de ses soldats musulmans ».

Signé Hollande à la grande mosquée de Paris. en date du 18/02/2014.

Jusqu’ici j’ai été poli, un peu blagueur mais toujours courtois MAIS LA JE PETE LES PLOMBS. alors bouchez vous les oreilles parce que je crois bien que je vais faire parler la poudre.

Abru**i de président. Voilà, ça fait du bien de hurler, ça calme et ça aide à la réflexion.

1 – La dette, c’est déjà fait sous forme de 2000 milliards, pas utile d’en rajouter, en plus le sujet de la repentance est un peu surfait. Manque d’électorat sans doute ?

2 – Faudrait peut être pas oublier qu’on est dans une République laïque et qu’un président n’a pas a saluer telle ou telle religion et en particulier celles qui imposent de rentrer dans leurs lieux de culte les pieds nus. Faut avouer que pour un président ça la fout mal. Un strip-tease intégral tant qu’on y est ? On n’est pas au Moulin Rouge ni au Cirque « La-rue-du ».

3 – Honorer 80.000 musulmans tombés au champ d’honneur et oublier 1.300.000 français d’autres religions, y compris sans, c’est clairement faire la promotion d’une religion qui est aujourd’hui mêlée à pratiquement toutes les guerres actuelles, qu’elles soient ouvertes comme en Syrie ou souterraines comme dans la plupart des grandes villes françaises et européennes.

Monsieur le président, je me permets de vous faire savoir que nous ne sommes plus en troisième République. Le temps des chrysanthèmes c’est fini, faut faire une croix dessus mais avec vous c’est plutôt un croissant. On peut avoir une pensée pour des soldats morts pour la France il y a un siècle sans pour autant faire acte de contrition jour après jour et dans des lieux inappropriés comme le sont les mosquées. Les descendants des plus de 4 millions de « gueules cassées » et du million et demi de mort apprécient votre geste qui de facto réduit à néant le courage de leurs grand-pères pour défendre notre nation et ses valeurs. Vous n’honorez que les musulmans, pas la grande majorité des autres soldats.

Monsieur le président, je me permets de vous rappeler que vous êtes le premier serviteur de la France et qu’a ce titre votre devoir est de répondre aux attentes des français. Qu’allez-vous faire pour plus d’un million 300 mille chômeurs ? Vous allez demander une plaque de marbre et aller chercher un bouquet de chrysanthèmes à scooter ? Ca ne fera qu’alourdir un peu plus la dette. Alors arrêtez de vous promener dans des lieux de culte décorés avec minarets et mettez vous au travail pour lequel vous êtes plutôt bien payé et pour lequel on attend toujours des résultats.

Monsieur le président, je vous rappelle que la sécurité est l’un de vos devoirs (et non droits) régaliens et que cette sécurité n’est plus assurée au point que des villes et villages constituent des « citoyens vigilants » autre mot pour désigner des milices pour s’auto-défendre des meutes de brigands. Ici nous ne sommes plus en troisième République mais au temps des écorcheurs de la guerre de cent-ans. Décidément on remonte le temps.

Monsieur le président, je vous informe que vous pouvez démissionner à tout instant puisque c’est prévu dans la constitution. A votre place, vu les sondages, et vu l’honneur et le respect que j’ai pour ma personne je n’hésiterai pas une seconde. Tout est prévu, vous rendez les clefs et pas la peine de faire un état des lieux, on sait déjà que c’est le foutoir mais comme vous êtes insolvable comme le pays que vous laisserez, il n’y aura donc aucune poursuite, enfin je ne suis pas sûr, sur ce dernier point, prévoyez donc un pédalo pour aller vers St-Hélène.

Bon vent Monsieur le président.

Philippe Legrand

Tout ça pour avoir quelques voix de plus.Malade le mec!!!

Retour à l'accueil