« Les allocs, c’est totalement dingue ! »« Je ne vole plus. Je ne suis plus pauvre : je vis de vos allocs !

Rudi le Rom et sa famille élargie de 100 enfants : « Les allocs, c’est totalement dingue ! »

En Angleterre,mais c'est la même chose en France.

[Traduction partielle d'un article du Daily Mail]

« Je ne vole plus. Je ne suis plus pauvre : je vis de vos allocs ! Et j’ai fait venir toute ma famille très vite. Pourquoi je travaillerais ? On me verse £300 par semaine [1460 euros/mois] pour rien ! Et 170 livres de plus par enfant. On est au paradis ! »

Rudi a bien du mal à compter tous les enfants de son clan qui vivent aujourd’hui en Grande-Bretagne. « On doit être pas loin de 100″ dit-il. « J’ai 25 cousins qui vivent ici, tous autour de Nottingham. Et chacun a trois ou 4 enfants » dit-il en rigolant.

Sans emploi, ce rom dit qu’il adore l’Angleterre et la Reine, pour toutes les aides sociales qu’il reçoit. Et l’école gratuite. Et la médecine gratuite…

Il admet sans problème que c’est pour les avantages sociaux que les Roms viennent s’installer en Grande-Bretagne.

« Votre système social, c’est vraiment dingue ! Je dirai même tordu ! Bien sur que les Roumains viennent pour l’argent. C’est comme trouver un portefeuille plein de fric par terre. On le ramasse et personne ne dit rien ! Et si on fait des enfants, on a plus d’allocs ! Alors bien sûr qu’on fait des enfants ! »

Il avait déjà tenté sa chance dans 8 autres pays de l’Union Européenne : « Je me suis débrouillé en faisant du pick-pocket, des vols et autres petits délits.

J’ai fait de la prison et/ou j’ai été arrêté en Norvège, en Finlande, en Suède, en Espagne, en Italie, en France, en Allemagne et en Autriche avant d’arriver ici. Je parle assez bien allemand parce que j’ai fait 6 mois de prison en Autriche. Les prisons autrichiennes sont très dures ! »

Sa technique préférée, c’était de se mettre dans une cabine téléphonique, de faire un faux appel, et ensuite prétendre ne plus avoir de monnaie. Il demandait alors une pièce aux personnes qui faisaient la queue . Si quelqu’un sortait son portefeuille, il lui arrachait et se sauvait en courant.

« Mais je ne vole plus. Je ne suis plus pauvre : je vis de vos allocs ! Quand je suis arrivé ici, on m’a conseillé de demander des allocs. Très vite, j’ai fait venir toute ma famille. Pourquoi je travaillerais ? On me verse £300 par semaine [1460 euros/mois] sur mon compte pour rien ! Et 170 livres de plus par mois et par enfant. On m’en donnait 17 en Roumanie. On est au paradis ! Et si on est malade, le docteur nous recoit gratos. »

Rudi nous a présenté six autres membres de sa famille qui vivent de la même façon. Et aussi son cousin Marian, arrivé par avion le jour même.

« Bien sûr que c’est une stratégie politique de dire qu’il n’y pas beaucoup de Roms qui viennent ici. Si les autorités disaient aux Anglais ce qui se passe, il y aurait une émeute. Ils ne comptent même plus. Ils n’osent pas. Ils font tout pour que ca ne se sache pas.

« On se barrera quand le pays commencera à couler sous la masse de gens. C’est ce qui arrivera un jour. »

Daily Mail - merci solly

Retour à l'accueil