Le métro sans pantalon le Nikab,ou les deux??

Le métro sans pantalon

Publié le 19 janvier 2014 par Philippe Grimberg - Article du nº 338

Pendant qu’une partie des médias et des politiciens se délectent des amours du Président et qu’une autre partie s’interroge gravement sur la possible dérive social-démocrate du P.S. la nouvelle société socialiste s’impose.

En fait, les socialistes actuels n’ont cure du socialisme historique, du socialisme comme alternative au libéralisme.

Leur but, c’est la destruction de la conscience.

Dernièrement, dans de grandes villes occidentales, dont Paris, se sont déroulées des journées sans pantalon.

Il y a un lien évident entre ces manifestations de semi-nudité et le mouvement Femen, ainsi qu’avec la nudité habituelle qui règne dans les rues d’un certain quartier de San-Francisco adepte des accouplements naturellement stériles et des drogues.

Dans la Bible, et, plus particulièrement, dans son premier livre, la Genèse, nous lisons que le premier couple humain, formé, notez bien, d’un homme et d’une femme, a entrepris, immédiatement après avoir mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal, de couvrir sa nudité.

La première action qui vient à l’idée de l’homme qui se dote d’une conscience, selon les traditions qui s’inspirent de la Genèse, consiste à couvrir son bas-ventre.

La loi Taubira sur la sacralisation de l’accouplement de personnes de même sexe, ainsi que les programmes scolaires, promus par Vincent Peillon, visant à détourner les jeunes Français Blancs de la virilité, forment l’aspect théorique de la religion socialiste.

Dans ce même but d’effacer les dogmes judéo-chrétiens fondamentaux, les Verts tentent de donner des droits aux animaux.

Ainsi, en Hollande-le pays- il est désormais interdit de mettre un poisson rouge dans un bocal !

L’autre aspect de la religion socialiste, les rituels, sont tout aussi importants.

Ce sont des organisations sans liens directs avec le monde politique qui instituent des comportements incompatibles avec la morale tirée de la Genèse.

C’est pourquoi François Hollande a atteint son but, lors de sa conférence de presse : pendant qu’on se focalise sur ses maîtresses, ou même, sur sa politique économique, et qu’il fait semblant de lutter contre le retour du nazisme propagé par Dieudonné et Alain Soral, il continue sa guerre contre la conscience, en détruisant son socle, les dogmes de la Genèse qui affirment la différence entre l’être humain et l’animal, entre l’homme et la femme, ainsi que l’existence, chez tous les êtres humains, de la connaissance du Bien et du Mal.

Comment ? En permettant les journées sans pantalon.

Philippe Grimberg

Retour à l'accueil