La grande Muette commence a parler!!Commencez à trembler, messieurs les traîtres !

Ça commence à bouger du côté de l’armée… commencez à trembler, messieurs les traîtres !

Publié le 23 janvier 2014 par Josiane Filio - Article du nº 339

Je lis ici ou là, sur les réseaux sociaux ou autres, des commentaires inquiets de citoyens découragés, dont certains baissent les bras, moralement convaincus que la « France est foutue », et nous avec.

Même langage défaitiste chez certains de mes proches … moyen commode, me semble-t-il, de justifier leur non-engagement dans quoi que ce soit qui pourrait leur valoir des ennuis. Alors on ne fait rien ; et puis on se lamente !

J’ai beau régulièrement et fermement secouer le cocotier en clamant que si nos aïeux s’étaient comportés ainsi, nous ne serions même pas là pour nous lamenter … cela ne semble pas suffisant chez certains pour les décider à se bouger. Trop de confort encore ? Pas assez de misère encore ? Sans doute !

Pourtant ils sont nombreux ceux qui inlassablement œuvrent sur le terrain, d’une extrémité à l’autre de la France, quel que soit leur âge, quels que soient leur situation, leurs moyens ou leur temps… ils ont l’amour de la Franche chevillé au corps et ne veulent rien céder à l’ennemi, ne comptant pas leurs heures, dépassant leur fatigue. Des colleurs d’affiches aux distributeurs de tracts, en passant par ceux qui n’ont pas craint de s’inscrire sur les listes de l’unique parti politique ayant encore le respect des patriotes et un programme qui tient la route (n’en déplaise aux haineux, aux frileux, aux menteurs de tous poils, clamant des insanités dès qu’il est question de louer ce parti et sa tête pensante), ils sont légion à besogner dans l’anonymat, et ceux-là ne recevront pas de médailles, à l’instar de certaines coteries proches du pouvoir.

Oui, il faut bien se résoudre à parler d’ennemi puisque nous sommes en guerre ! En guerre sur notre territoire, pour le défendre pied à pied aux sous-hommes, sans foi (malgré leurs gesticulations au profit de certaine religion) ni loi (bien qu’ils travaillent à imposer à l’immense majorité des citoyens, les plus iniques qui soient, puisque s’adressant à une minorité débile et malsaine, mais malheureusement très agissante).

Ayant eu récemment l’occasion de converser avec deux représentantes des forces de l’ordre (Police et Gendarmerie françaises), j’ai pu constater le gouffre qui sépare l’image renvoyée par les médias, des agents du sulfureux ministre de l’Intérieur, exécutant sur le terrain (sans état d’âme apparent) des ordres insensés, injustes et indignes d’un élu intègre, avec la neutralité bon enfant affichée par ceux qui ne sont pas appelés à gazer des enfants ou des vieillards, ou encore à arrêter d’innocents citoyens sous des prétextes de plus en plus débiles … prémices de ce que les nerfs de ces minables commenceraient à lâcher ???

Alors j’ai cherché, ce qui pourrait conforter la bonne impression ressentie de se savoir comprise. Et quand on cherche on trouve.

C’est ainsi que dans le document qui suit, Monsieur Jean Angius, ancien commando parachutiste du 6ème CPIMa (Compagnie autonome parachutiste d’infanterie de marine) remet Manuel Valls à sa place, (englobant également le gouvernement dans son ensemble) auquel ils s’adresse sans haine et sans hargne, mais avec une infinie dignité, du mordant et de la précision dans les accusations.

Tout est dit, je ne vais pas transcrire tous ses propos ; écoutez-le, vous serez sûrement grandement réconfortés de constater que son analyse de la situation de la France, rejoint entièrement la nôtre.

https://www.facebook.com/photo.php?v=487665284677182&set=vb.482981068478937&type=2&theater

« J’ai honte de ce gouvernement, de ce président qui semble être inexistant et qui parfois fait une apparition hautement ridicule, avec des discours qui relèvent de la clownerie … »

Entendre cet homme digne et courageux qui en son temps a travaillé à la défense de la France, énumérer les manquements, les erreurs, l’absurde conduite, et l’indignité du ministre de l’intérieur, du gouvernement et du président, dans ce document de 15 minutes, se terminant par un chant martial, est tout à fait revigorant.

Et puis il y a aussi cette patrouille de policiers tombant sur des tagueurs du Jour de Colère, occupés à écrire un message devant une station de métro :

« En plein taggage, une patrouille de police nous tombe dessus, nous pose des questions sur #JourdeColère et repart en disant : allez y mais ne vous faites pas prendre ! »

Souvenez-vous également de la récente intervention du Général Soubelet, numéro 3 de la Gendarmerie devant les députés, déplorant que les délinquants profitent du système, et notant que les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/06/01016-20140106ARTFIG00569-delinquance-le-severe-constat-d-un-general.php

Tout ceci me conforte donc grandement dans l’impression que, malgré leur devoir de réserve, ceux qui sont obligés d’obéir aux ordres venus du sommet, ne supporteront pas de devoir continuer à se soumettre encore 3 ans , et qu’il n’est pas exclu d’espérer qu’ils rejoignent un jour prochain, comme nous sommes nombreux à l’espérer … les patriotes entrés en résistance, puis en rébellion pour enfin appliquer l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple,

l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple,

le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Par ces trois témoignages, j’espère avoir incité certains citoyens frileux à retrouver en eux, la fibre patriotique léguée par leurs lointains ancêtres, et qu’ils viendront à Paris dimanche 26 janvier pour crier avec nous leur(s) colère(s) aux traîtres à la Nation, fossoyeurs de la République.

Josiane Filio

Retour à l'accueil