Et si Philippot traitait Rachid « d’enculé de ta race ? »

Et si Philippot traitait Rachid « d’enculé de ta race ? »

Publié le 21 janvier 2014 par Paul Le Poulpe - Article du nº 339

Finalement, la bien-pensance avait raison. Il y a bien, en France, une progression inquiétante de la montée de l’homophobie et du racisme. Les propos du député socialiste, Razzy Hammadi, dénoncés par Caroline Alamachère, l’illustrent mieux que de longs discours. Il a osé insulter doublement un interlocuteur, le qualifiant « d’enculé de ta race ». Certes, depuis une vingtaine d’années, nos compatriotes se sont habitués à entendre proférer cela des centaines de fois, dans l’indifférence craintive la plus totale, tout en se faisant traiter de raciste à longueur de journée par la bien-pensance.

Mais cette fois, c’est un élu du peuple, député PS, ancien responsable du MJS, et peut-être futur maire de Montreuil, qui profère ces grossièretés. Imaginons d’abord que Florian Philippot, ayant perdu son légendaire sang-froid, suite à quelques excès, répondent « Enculé de ta race » à Rachid, un jeune issu de la diversité qui l’aurait traité de facho et de nazi. On aurait eu, sur tous les plateaux de télévision, une suite incessante d’interventions larmoyantes. L’indestructible Caroline Fourest, celle qui, agressée par six nervis d’extrême droite, n’a pas une égratignure, nous expliquerait que l’hostilité au mariage homosexuel était un racisme et un fascisme, et que le numéro deux du FN, par ailleurs probablement catholique intégriste homophobe et xénophobe, avait tombé le masque.

Des djeunes, la larme à l’oeil, seraient invités sur tous les plateaux, et nous diraient que le racisme, cela commence par les contrôles au faciès de ces « enculés de flics racistes ». On aurait droit à la voilée de service de Trappes, qui nous expliquerait qu’ « à travers Philippot, ce sont tous les Français de souche qui ont insulté une autre culture, et qu’elle souffre au plus profond de son âme, dis, c’est dur, oui, c’est dur »… (crise de sanglot).

Dans un autre registre, Jacubowicz et toute la clique anti-raciste glapiraient qu’ils ont eu raison de vouloir faire supprimer le mot « race » de la constitution, et que le ventre est encore fécond, au Front national, d’où surgit la Bête Immonde. On aurait droit à Mélenchon, nous rappelant que 80 ans après le 6 février 1934, la vermine fasciste remue encore. Harlem Désir, surnommé Rantanplan, expliquerait que Philippot vient de montrer à quel point il fallait encore renforcer le dispositif législatif contre le racisme. Edwy Plenel, la moustache frémissante, nous vendrait les années 1930, et nous expliquerait que les arabes ont remplacé les juifs. Efa Choly nous dirait que « Tout za, z’est la vaute aux Nazions, il vot fite un goufernement mondial ! ». David Assouline réclamerait des moyens supplémentaires pour les vaillants antiracistes et les associations homosexualistes. Pierre Bergé dirait qu’il faut noyer Philippot après l’avoir torturé et empalé.

Christophe Barbier, soutenu par Najat Belkacem, nous ferait savoir qu’il faut envoyer les Gardes rouges chinois pour museler internet. Manuel Valls dirait qu’il a demandé à ses services d’étudier la possibilité de dissoudre le Front national. Copé jurerait que jamais, lui chef de l’UMP, un accord électoral ne sera possible avec un parti raciste. La sénatrice Esther Benbassa théoriserait sur le fait qu’il faut rééduquer les Français, racistes à cause de l’histoire coloniale. Peillon nous expliquerait qu’à l’école, dès la maternelle, il faut punir les enfants qui osent utiliser le mot noir et le mot blanc, et qu’il faut interdire les couleurs dans la constitution pour éradiquer le racisme. Patrick Cohen exigerait la publication d’une nouvelle liste noire des interdits d’antenne sur le service public. Ruth Elkrief, la bouche en cul de poule, inviterait Jean-Marie Le Pen en espérant qu’il remette cent balles…

Cela durerait toute la journée, et Marine Le Pen ne pourrait plus faire une intervention sans que la meute de journaleux ne l’interrompent, en lui demandant si elle condamnait fermement les propos de son collaborateur, et s’il allait être exclu du FN.

Là, c’est un enfant de la diversité, militant antiraciste, socialiste, c’est donc silence radio, à gôche, chez les associations homosexuels, et chez les prétendus antiracistes.

Hou, hou, Fourest, Hammadi a dit « enculé ».

Hou, hou, Jacubowicz, Hammadi a dit « de ta race ! ».

Ah ! Pardon ! une exception : le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a dit que c’était dégueulasse… d’avoir mis la vidéo sur internet !


Bartolone: « Ceux qui ont diffusé la vidéo sur… par BFMTV

Paul Le Poulpe

Retour à l'accueil