Une lettre qui vient du fond du coeur.

Luc Trullemans publie sur son profil Facebook la lettre ironique d'un ami adressée aux Arabes

Rédaction en ligne

Dans cette lettre, cet ami de l’ex-présentateur météorologique de RTL-Tvi s’adresse « à tous nos amis Tunisiens, Algériens, Marocains, Égyptiens, Libyens, et tous les autres ». Il imagine la situation suivante : ces derniers retournent chez eux et les Belges sont tristes...

Belga

Luc Trullemans

« Bien sûr, soyez convaincus que nous serons très tristes, car vous allez beaucoup nous manquer. Nous ne verrons plus de prénoms à consonance maghrébine dans les faits divers des journaux, beaucoup de coutelleries devront fermer leurs portes, les producteurs de moutons vont se reconvertir, SOS racisme et le MRAP vont mettre la clef sous la porte, les démineurs vont connaître le chômage, les réduction d'effectifs vont frapper en masse nos forces de l'ordre, les banlieues ne seront plus illuminées la nuit par les voitures incendiées, le prix du café dans les bistrots va augmenter »

On comprend dès les premières lignes que cette lettre est en réalité ironique. L’ami de Luc Trullemans, qui a partagé cette lettre sur le réseau social Facebook, serait au contraire ravi que les étrangers quittent la Belgique et la France.

« Les maigres allocations et autres avantages sociaux que nous vous octroyons sont si dérisoires... »

Ce ton ironique est présent tout au long de la lettre : « N'ayez pas le cœur serré, nous comprenons vos priorités : les maigres allocations et autres avantages sociaux que nous vous octroyons sont si dérisoires par rapport à la manne céleste que vous allez récolter en vos contrées enfin libérées. Nous comprenons qu'ayant tellement souffert de notre envahissante chrétienté, vous préfériez revenir à une république laïque et libre, et que vous aspirez à occuper dorénavant des postes à hautes responsabilités, rémunérés en conséquence, et que vous aurez plaisir à retrouver la douceur de votre climat sud-méditerranéen ».

« Et si vous ne nous construisez pas rapidement des églises, nous brulerons vos mosquées »

Et de conlure : « Et si jamais nous n'arrivons pas à nous passer de vous, vous nous accueillerez. Vous allez certainement penser à mettre en place, pour nous accueillir dignement, des allocations spécifiques pour émigrés, des mutuelles gratuites, la C.M.U., l'A.M.E., une priorité aux logements, etc. Vous serez ouverts à cette société multiculturelle que vous revendiquiez à corps et à cris chez nous, vous nous permettrez d'élever des cochons, et vos forces de l'ordre supporteront d'être insultées sans broncher. Nous revendiquerons nos droits, pas nos devoirs, et si ça ne marche pas, alors on caillassera vos administrations et on mettra le feu à quelques bagnoles. Et si vous ne nous construisez pas rapidement des églises, nous brulerons vos mosquées. Merci de nous avoir appris comment faire ».

Retour à l'accueil