Une Génération de diplomés entierement gachée.

Ne faites pas lire ceci à de jeunes adultes : la « baisse » du chômage dissimule un drame jamais évoqué en France

Posted On 30 nov 2013

By : Jean-Patrick Grumberg

Comments: 23

Même si la baisse du chômage d’octobre était réelle – ce que personne ne croit car les 19 900 chômeurs de catégorie A en moins cachent les 41 500 chômeurs en plus des catégories A, B et C confondues – même si ce beau conte de fée était vrai, il cache un drame qui n’est jamais évoqué en France et qu’il convient d’exposer.

A 30 ans, de nombreux diplômés, on le sait, n’ont jamais connu de CDI. Même Le Monde, avec sa langue de bois bien pendue, ne peut plus le cacher, et brosse trois portraits de jeunes diplômés contraints de faire des allers et retours à Pôle emploi, de retourner vivre chez leurs parents, de « faire l’accueil et le ménage dans des campings ». Le Monde ajoute que ce sont les « problèmes et les angoisses d’une génération ».

Le Monde et les autres médias cachent le vrai drame qui attend ces diplômés : avec les taux de chômage à deux chiffres qui touchent les jeunes, des taux dignes de la Grande dépression, l’Europe ne sortira pas assez vite de la récession pour créer assez d’emplois correspondants à leurs qualifications. Jamais de leur vie.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce n’est pas que l’Europe ne va pas s’en sortir. C’est que la récession a duré si longtemps, que la croissance, quand elle arrivera, bénéficiera aux nouvelles générations.

La génération de maintenant sera devenue trop vieille pour le marché du travail, ses diplômes ne correspondront plus aux besoins, ils auront passé tant d’année sur la touche qu’ils auront oublié une partie de leur savoir et de leur formation, et les entreprises préfèreront engager les nouveaux venus, les frais émoulus, et laisser les « vieux », ceux qui ont aujourdh’ui la trentaire, sur le carreau.

Il est maintenant certain que toute une génération de jeunes chômeurs qualifiés ne trouveront jamais de travail correspondant à leur formation – de toute leur vie.

Voilà le vrai drame du chômage. Pas la courbe.

Angela Merkel l’a vu, considérant le chômage des jeunes « le plus pressant problème auquel fait face l’Europe ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil