Marseille, une ville d’immigration magnifique salie par l’islam

Marseille, une ville d’immigration magnifique salie par l’islam

Publié le 20 décembre 2013 par Sabrina Azar - Article du nº 334

Ah Marseille, sa bonne mère, son vieux port et sa célèbre sardine, Marseille et sa bouillabaisse, Marseille et son accent chantant, Marseille et le bleu de son ciel, Marseille et ses magnifiques calanques, Marseille et son cosmopolitisme, Marseille la terre d’accueil de la méditerranée.

Marseille est une ville magnifique, d’une histoire riche et enrichissante, Marseille depuis longtemps est une terre d’immigration, des italiens, des espagnols, des français d’algérie et des algériens s’étant battus pour la France (les harkis); bien des peuples sont arrivés en France en entrant par Marseille. Bien des peuples ont su s’assimiler et faire partie intégrante de la nation française, bien des peuples sont venus ayant apporté leurs richesses et ayant enrichi notre pays.

Mais Marseille a aussi un autre visage, un visage plus connu, plus médiatique : celui de la violence ! celui d’une ville totalement étrangère !

À en croire certains, Marseille ne serait plus la France, Marseille serait abandonnée aux arabes, aux noirs.

Ceci peut paraître raciste et haineux.

Mais il n’est est rien. Ce n’est qu’une constatation, venez à Marseille à Noailles, à deux pas du vieux port, vous ne trouverez aucun café fréquenté par des femmes.

Venez à Marseille à deux pas du vieux port vous aurez l’impression d’entrer dans un autre pays, de quitter la France tout en restant en France.

Sortez de l’Alcazar la plus grande bibliothèque de la ville, vous ne pourrez si vous êtes une femme, vous installer dans les cafés à proximité qui sont exclusivement fréquentés par la gent masculine.

Et pas n’importe quelle gent masculine, le summum du mâle dans toute sa grandeur ne faisant rien d’autre que glander toute la journée, à la retraite ou au RSA, ne faisant rien que boire des cafés et jouer au rapido. Regardant chaque femme qui passe (même celles voilées) comme des sex-toy plus vraies que nature.

Quant à ceux disant que c’est raciste et haineux, allez voir les mosquées/caves dans les quartiers de la ville, la mosquée des comoriens à droite, celle des arabes à gauche, du racisme jusque dans leur prière, mais bien sûr seuls les blancs sont racistes.

Allez trouvez un mariage entre une « beurette » et un « kahlouch » (noir en arabe), ça n’existe pas.

Mais à part ça, seuls les blancs sont racistes.

Venons-en au voile, certaines filles se croient respectées et respectables avec le voile, elles se croient protégées, que nenni ! Allez voir le premier site porno de France, beurette.com vous verrez de nombreuses filles voilées dans des vidéos porno amateur ! Des filles voilées et violées ce n’est pas incompatible, leur voile ne protège de rien, au contraire.

Allez en Egypte où le harcèlement de rue est un sport national et pourtant la majorité des femmes y sont voilées.

Mais à part ça le voile protège la femme et la rend plus respectable, plus intouchable.

Revenons en à Marseille, allez dans certains quartiers au Nord de la ville, vous pouvez y acheter du shit et de l’herbe et même de la coke mais pas d’alcool ou de porc.

Prenons quelques faits divers ayant eu lieu ces dernières années sur Marseille :

- une fille violée à la plage par deux mecs (personne n’a rien fait sur une plage bondée, la fameuse plage des catalans où deux gamines ont failli y noyer un policier).

- une fille de 13 ou 14 ans violée en pleine journée sur un boulevard bondé, le boulevard national, un boulevard où vous trouverez des barbus et des voiles en veux-tu en voilà, la mosquée du boulevard national est une des pires de Marseille, c’est à la sortie de cette mosquée qu’une jeune femme intégralement voilée et d’origine française, portant un niqab s’est fait contrôler et ça s’est mal fini (mais pas pire qu’à Trappes..).

Des faits divers comme ça il y en a des tonnes.

Des anecdotes de la vie courante où plus personne ne s’étonne de voir des convertis, c’est tellement la mode, où plus personne ne s’étonne de voir des jeunes filles nées en France se voiler, alors que certaines de leur mère de plus de 50 ans ne le font même pas.

Des épiceries de quartier où vous ne trouverez ni porc, ni alcool, une chose me revient en tête : il y avait une épicerie de quartier au panier (le plus vieux quartier de Marseille, celui de la french connexion, celui de plus belle la vie) qui vendait de l’alcool et du porc. Du jour au lendemain une affiche sur l’épicerie : nous ne vendons plus d’alcool. L’explication : l’épicier a fait assez de sous en vendant des pack de bières à des clandos qui se posent sur le vieux port pour boire leur Heineken, une fois que l’épicier a fait assez de sous en vendant de l’alcool aux clandos et du porc aux Français du quartier, il a décidé de se mettre à suivre sa religion et ne plus vendre d’alcool. C’est pourtant avec ça qu’il a fait tourner son épicerie pendant des années, mais faut croire que ça lui a rapporté assez pour se permettre de ne plus en vendre.

Tant de choses à dire sur cette réalité quotidienne, mais dire et dénoncer des faits avérés vous fait passer pour un raciste (même si vous êtes vous-même d’origine arabe là c’est pire vous êtes traités de juifs/sionistes/infiltrés/harkis/agents de renseignement et autres délires de ce genre).

Ce que des femmes ont fait à Aubervilliers (voir l’article http://ripostelaique.com/a-aubervilliers-la-reconquista-a-commence-grace-aux-femmes.html) des femmes devraient le faire à Marseille et ailleurs où il en est besoin.

Les différentes cultures et vagues d’immigration à Marseille ont enrichi la ville, mais l’islam n’apporte rien de bon et ce n’est même pas une culture.

Là où l’islam passe la culture trépasse.

Voyez la Perse et son empire, leur culture a disparu au profit de la culture chiite.

Voyez le Maghreb et leur culture berbère qui était ancestralement matriarcale, leur culture a disparu, seuls quelques résistants se souviennent de leur culture originelle que l’arabo-islamisme a détruit. On parle de culture arabo-islamique rien que ça, ça nous montre à quel point l’islam détruit les cultures, la culture des différents groupes de l’Arabie pré-islamique n’a rien à voir avec leur actuelle culture islamique.

Bref, là où l’islam passe, les cultures trépassent.

Marseille reste une très belle ville avec une population sympathique, mais le danger communautaire et islamiste est un fait réel !

Le nier est un aveuglément !

Si l’islam s’installe durablement quelque part, la culture disparaît pour laisser place à une uniformisation d’un islam totalitaire qui gère tout de la vie jusque dans la façon de faire ses besoins.

Marseille est une très belle ville, riche et capable de s’enrichir des autres cultures, sauf que l’islamisme n’est pas une culture mais du totalitarisme et ceci il ne faut pas l’accepter.

La musique raï par exemple est un élément culturel, dans l’islam la musique est interdite, l’art interdit. On peut ne pas aimer des éléments d’une culture comme sa musique, ses plats ou autres mais on ne devrait pas rejeter les cultures différentes celle ci pouvant nous enrichir.

Le danger est l’islam qui lui, détruit toute les cultures là où il passe. Sans l’islamisme, sans ce fondamentalisme totalitaire, les gens pourraient vivre ensemble dans ce pays peu importe leur race/origine/couleur, mais quand l’islam s’en mêle, quand le communautarisme et le fondamentalisme s’en mêlent, il est impossible de vivre ensemble. Impossible parce que si l’on considère les lois d’un dieu comme supérieures aux lois des hommes, si l’on considère un livre insensé comme le pilier de tout, il est impossible d’accepter les autres, de vivre avec les autres, d’accepter les différences de culture.

C’est pourquoi Marseille cette ville à la longue histoire d’immigration, à la longue histoire d’intégration de différentes cultures, ne peux pas s’enrichir de l’islam et de ceux qui en sont les ambassadeurs, car l’islam n’est pas une culture, c’est du totalitarisme qui détruit toutes les cultures là où il passe.

Vive Marseille, vive les cultures, vive les arts, vive les musiques du monde, vive la cuisine du monde, mais à bas le totalitarisme et l’uniformisation par l’islamisation.

Sabrina Azar

Retour à l'accueil