Le  plagiat de Fernand Raynaud!!!

Par Michel Richard

Vous connaissez "Le fût du canon", le sketch de Fernand Raynaud ? François Hollande, oui. Il vient même, aujourd'hui, lors d'un déplacement à Aubervilliers, de le plagier éhontément. Combien de temps fallait-il à un fût de canon pour refroidir ? demandait l'humoriste. Réponse : "un certain temps". Combien de temps faudra-t-il pour gagner la bataille contre le chômage ? s'interroge le président. Réponse : "tout le temps qui est nécessaire".

Voilà qui est bien dit. François Hollande insiste même en donnant le timing de son plan de bataille : celle-ci, dit-il, se fera "mois par mois". Il aurait tout aussi bien pu dire "semaine par semaine" ou "jour par jour", mais ne chipotons pas. On comprend ce qu'il veut dire : qu'il fait ce qu'il peut mais qu'il peut peu.

"Quel talent !"

Sa promesse d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année ? Intenable, elle était mise sur le compte d'une bouffée délirante, d'un égarement passager. Ce qui compte, comme le dit plus sérieusement le président aujourd'hui, c'est la tendance, laquelle, soyons-en sûrs, prendra "un certain temps".

Sauf qu'aussitôt Hollande corrige le président et se reprend : tout compte fait, il tient toujours son pari pour la fin de l'année. Des rebondissements, du suspense, de l'embrouille : on reconnaît là les qualités du comique. À la fin, on ne sait plus où l'on en est, sinon en plein surréalisme, dans un monde étrange où les mots jonglent, se percutent, se jouent de nous jusqu'à nous tournebouler. Fini Fernand Raynaud, nous sommes entrés chez Raymond Devos. Quel talent, ce Hollande qui se produit à l'Élysée (sans jour de relâche) !

Retour à l'accueil