Et on se demande pourquoi les jounalistes font les "canards

David PUJADAS …………….. (environ)………240 000

Laurence FERRARI ………….(environ)………500 000 €

Michel APATHIE……………... (environ)………500 000 €

Alain DUHAMEL ……………...(environ)………240 000 €

Claire CHAZAL…Hors concours (environ)…...900 000 €

Sans oublier...Marie DRUCKER.....Laurent DELAHOUSE....et les autres...

Tous ces journalistes se gardent bien de parler de leurs avantages fiscaux.

Au-delà de 3 mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois,

ils ont demandé à François HOLLANDE

de porter la durée à 6 mois.

Les journalistes en service, victimes d’accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l’occasion de leur travail, conservent pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l’accident du travail ou à la maladie professionnelle, l’intégralité de leur rémunération dans la limite de 2 ans

Ils ont demandé de pousser à 4 ans.

En cas d’incapacité permanente –partielle telle qu’elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une PRIORITE DE RECLASSEMENT

dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits - y compris la déduction fiscale -, notamment en matière de salaire.

A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d’une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément

une incapacité totale d’exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l’intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux.

Ils ont demandé à François HOLLANDE … de porter à 5 ans.

Au cours de la dernière campagne présidentielle,: les journalistes ont évidemment fait l’apogée de F.-Hollande.En France tous les salariés sont exonérés d'impôt sur 10 % de leurs revenus.

En France tous les journalistes ont droit depuis 1934 à une exonération supplémentaire de 30 % (avec un plafond) qui s’additionne aux 10%.

En 1996, un premier ministre a osé tirer un trait sur certaines niches !

Une profession va particulièrement se plaindre « LES JOURNALISTES ».

Alain LAMBERT ex-rapporteur du budget au Sénat se souvient : « De la hargne de journalistes et de la trouille des politiques ».

Retour à l'accueil