A Bagnolet, on glorifie les térroristes.

La Mairie de Bagnolet nomme Oussama Ben Laden citoyen d’honneur

Posted On 23 déc 2013

By : Hervé Roubaix

Comments: 28

Préambule : Marc Everbecq, le maire de Bagnolet (dont vous avez déjà deviné l’affiliation politique), a décidé d’honorer un terroriste. Qu’il s’appelle Oussama Ben Laden ou Georges Ibrahim Abdallah (nom du terroriste fait citoyen d’honneur de Bagnolet) est sans importance : il n’y a pas de bons et de mauvais terroristes, ce qui explique le titre coup de poing de cet article.

Devenez terroriste comme Abdallah, Bagnolet vous rendra les honneurs

En nommant citoyen d’honneur un criminel terroriste, Marc Everbecq, le maire de Bagnolet, envoie aux admirateurs de Georges Ibrahim Abdallah candidats au jihad une promesse de récompense : devenez terroriste, tuez des infidèles, beaucoup d’infidèles, Bagnolet fera de vous des citoyens d’honneurs.

Cette forme d’apologie du terrorisme, venant d’un élu de la nation, est proprement insupportable ailleurs que dans un Etat islamiste. Elle est difficile à digérer des palestiniens du Fatah qui donnent des noms de rues de Ramallah aux auteurs d’attentats suicides, mais d’une petite banlieue française, c’est un coup de couteau porté dans le dos du pays des Droits de l’homme.

• Le 18 janvier 1982, le Colonel Charles R. Ray, officier de l’armée américaine, conseillé militaire basé à Paris, est abattu d’une balle dans la nuque, alors qu’il sort de son appartement de Paris, par les terroristes de l’organisation d’extrême gauche des Factions révolutionnaires libanaises armées dirigée par Georges Ibrahim Abdallah, un communiste libanais, ce qui explique l’admiration pour ses crimes que lui porte Marc Everbecq.

Le meurtre terroriste de Charles Ray choque la société française. Des obsèques nationales lui furent offertes à Notre Dame de Paris. “Ce meurtre n’a pas changé d’un pouce la politique américaine. Il a seulement changé la vie d’une famille, et nous en souffrons toujours », déclara alors Sharon Ray, sa femme, 47 ans, et mère de leur deux enfants.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

• Quelques semaines plus tard, le 5 avril, un jeune diplomate de 42 ans, l’israélien Yaakov Bar-Simantov, est assassiné de 5 balles dans la tête et la poitrine, sous les yeux de son fils Avi, 17 ans, en pleine rue. Sa femme et leur fille de 8 ans, Penina, étaient en train de rentrer de l’école.

• L’organisation d’Abdallah fut ensuite impliquée dans la tentative d’assassinat du consul des Etats Unis à Strasbourg, Robert Onan Homme, qui fut blessé au visage, à la nuque et à la poitrine par un des hommes d’Abdallah, circulant à moto.

• Avant cela, en novembre 1981, Abdallah échoua dans la tentative de meurtre de Christian Chapman, le chargé d’affaire de la mission américaine à Paris.

• L’organisation d’Abdallah fut ensuite responsable du meurtre d’un autre secrétaire de l’ambassade d’Israël, en avril 1982,

• puis de la mort de deux experts artificiers français alors qu’ils désarmaient une bombe qui explosa, cachée dans la voiture d’un diplomate américain, en août 1982,

• de l’explosion de la voiture d’un diplomate israélien, en septembre 1982, qui blessa deux passants,

• et de l’enlèvement de l’ex attaché culturel français Sidney Peyrolles, en mars 1985, par deux frères de Georges Ibrahim Abdallah en échange de sa libération.

Meyer Habib, député UDI a envoyé un courrier au maire de Bagnolet avec copie au Président de la République et au Premier ministre et a déclaré sur Facebook : « Je suis écoeuré par la décision du maire communiste de Bagnolet de nommer un terroriste citoyen d’honneur de sa ville. »

L’organisation de Georges Ibrahim Abdallah et le Hezbollah commirent plusieurs attentats terroristes à Paris entre décembre 1985 et septembre 1986, faisant exploser des bombes qui tuèrent 13 Français et firent 250 blessés, pour contraindre les autorités à le relâcher.

Et c’est avec une fierté perverse que les Communistes et le Front de gauche ont réclamé sa libération, avant d’en faire le citoyen d’honneur de la petite ville communiste. Le geste inspire un profond dégoût et révèle leur indifférence pour les Droits de l’homme et leur aisance à sacrifier la vie humaine pour imposer une idéologie.

Et avec cynisme, le Parti socialiste, aux prochaines élections, signera des alliances avec ces partis de la honte qui honorent un criminel pour raffler quelques voix de plus.

Et ils hurleront aux « alliances avec le diable » au moindre demi-mot entre le FN et l’UMP.

Mais cette fois, l’UMP enfin sortie du joug culpabilisateur, ne manquera pas de leur rappeler, et de rappeler aux électeurs, l’immorale association du PS avec un parti qui fit d’un terroriste un citoyen d’honneur.

Ce n’est que par la grâce d’une dissimulation de l’histoire, dans le silence d’une droite longtemps terrorisée, que les communistes, le Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui incluent le crime – 150 millions de morts – dans leur stratégie idéologique, ont obtenu un romantique costume politique. Sans le mensonge que leur mortifère admiration pour le terroriste Abdallah révèle, les Français leurs crachèraient dessus et leur partis seraient interdits.

Oui les Français ont la mémoire courte. Mais ils ont le sens de l’honneur.

Je les vois mal apporter leur vote au PS acoquiné à ceux qui ont honoré un Georges Ibrahim Abdallah qui a, entre autres, le sang de Français sur les mains.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil