Pourquoi traite t-on les Français de raciste?? N'y a t-il pas une inversion??

Les Français sont agressés de tous côtés mais le racisme est érigé en cause nationale

Publié le 30 novembre 2013 par Caroline Alamachère - Article du nº 331

A Aix-les-Bains, une boulangerie a dû fermer après avoir subi trois braquages parce que les employées sont terrifiées à l’idée de retourner travailler, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

A Sézanne c’est un bijoutier qui vient d’être placé en garde à vue pour s’être défendu contre son quatrième braqueur en un an, un homme « de type maghrébin » lequel menaçait sa femme déjà très traumatisée par le dernier braquage en date. Multirécidiviste, le braqueur avait déjà été condamné à dix reprises, dont une fois à dix années de réclusion, pour vol avec arme et séquestration, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

Un homme politique a été interdit de conférence à Sciences Po par EELV et l’extrême gauche au prétexte qu’il ne serait pas du bon parti, mais au nom bien sûr de la défense de la démocratie, cette démocratie aujourd’hui allègrement mâchouillée entre les chicots pourris de bombance de ceux qui hurlaient dans leur jeunesse dorée, et passablement trop gâtée des Trente Glorieuses, qu’il était interdit d’interdire…, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

La France couve en son sein des djihadistes formant des combattants prêts à partir pour la Syrie, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

Un tribunal vient d’exiger qu’une prison serve des repas communautaristes halal pour satisfaire une communauté car la viande des Français infidèles ne serait pas comestible, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

Laurent Fabius, après avoir participé à la contamination du sang des Français serait l’objet d’une plainte pour crime de guerre en Syrie, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme.

Sur internet, des groupuscules d’extrême gauche appellent à la délation, rappelant étrangement le bon vieux temps des heures les plus sombres de notre histoire. Votre voisin n’est pas communiste ? Ses cheveux un peu trop clairs et sa peau trop blafarde vous indiquent qu’il pourrait même très probablement voter Front National ? N’hésitez pas, dénoncez-le !! Ils ont les moyens de vous faire parler !!

Ils qualifient de fascistes, voire de néo-nazis (national socialistes), ceux qui ont le tort de refuser l’implantation d’un Starbucks sur la place du Tertre, ceux qui se défendent des agressions préméditées et dans le dos par des petits Méric, ceux qui ont été poussés par dessus une tribune à Rennes en mai dernier parce qu’ils manifestaient contre une loi qu’ils estimaient immorale, ceux dont les manifestations patriotes appelant à refuser la charia sur notre sol sont systématiquement interdites pour les préserver de la dangerosité de ces milices « anti-fascistes », mais dont aucune pourtant n’est frappée d’interdiction (car entre gens du système, on s’arrange…), ceux enfin qui ne votent pas comme eux. Mais bien entendu, leurs violences à eux sont auto-permises puisqu’ils les justifient au nom de la démocratie et de la défense des valeurs de la République dont ils se considèrent les seuls détenteurs…

Dénoncez votre voisin, encouragent-ils donc, avec une vigueur rageuse décomplexée et insistante, sans la moindre honte, mais on nous dit que le problème ce serait le racisme…

Retour à l'accueil