La richesse de Vaux en Velin

Mercredi soir, la belle victoire de l’équipe de France a laissé indifférents des centaines de milliers de Français. En revanche la qualification de l’équipe d’Algérie pour la coupe du monde a provoqué la joie un peu partout en France. Et chez ces Français là, qui dit joie dit émeutes, voitures cassées, policiers caillassés, rues envahies, etc.

A Vaulx-en-Velin, une centaine de ces étranges Français – qui pour les journalistes gauchistes n’existent que lorsqu’il faut les qualifier de victimes – se sont rassemblés en klaxonnant et en hurlant, comme à Avignon, comme un peu partout en France.

Mais la fête n’aurait pas été complète sans agression.

Ils ont donc bloqué les transports en commun afin de tendre un piège à la police, forcée de poser ses radars, ses carnets de contraventions pour stationnement, et de se déplacer.

A leur arrivée, donc, ils attendaient les policiers comme ils attendent l’armée israélienne en Judée Samarie : à coups de pierre.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La police a été contrainte d’user de flashball et de grenades lacrymogène – une scène de guerre civile s’est suivie : c’est normal, je rappelle qu’ils sont Français et qu’ils ont donc le droit de fêter à leur façon la qualification de l’équipe de … heu… ah oui, d’Algérie. Hum…

Pendant qu’une partie de ces bons Français occupaient les policiers, un autre groupe, sans doute beaucoup plus amateurs de foot, en ont profité pour piller le supermarché Leader Price – ce qui a fait la joie de son gérant, lui aussi grand amateur de foot.

Ils sont entrés par la porte des livraisons, ont arraché le coffre fort – preuve qu’ils sont des fans du ballon rond, et quatre caisses enregistreuses.

La formidable fête de joie a duré tant que les policiers étaient occupés par les uns. Ainsi les caméras du supermarché ont enregistré les allers et venues d’une trentaine de supporters qui sortaient les bras chargés de marchandises.

Puis, pour effacer leurs empreintes, ils ont pris des extincteurs, et ont aspergé les rayons. Normal : tous les médias ont annoncé que ce soir là, ils se sont déchaînés par amour du foot.

Vive la France debout !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Retour à l'accueil