Ce mal qui vas nous obliger a réagir tous ensemble.

Choisir;droite ou gauche???La est la question.

La menace islamique sera peut-être le salut de la France…

Publié le 26 novembre 2013 par Pierre Mylestin - Article du nº 331

Nous nous sommes tirés une balle dans le pied en acceptant durant des décennies une immigration spécifiquement musulmane, et nous nous tirons actuellement une balle dans la tête en subissant passivement les conséquences gravissimes de celle-ci.

Cette réalité, macabre, ce fruit pourri, cette conception d’une société dysmorphique issue de l’idéologie 68arde que nos bienpensants ont tellement essayé, en vain, d’occulter, puis de voiler, qu’ils sont maintenant prêts à se crever les yeux pour ne plus devoir regarder en face leur chimère moribonde.

Cette terrible vision de nos villes défrancisées de manière possiblement irréversible, cette islamisation qui n’a même plus la pudeur d‘être sournoise, bénéficiant du prosélytisme complice de ceux qui nous ont inlassablement et éhontément parlé d’un islam en France, d’islam de France, d’islam avec la France, d’islam pour la France, d’islam qui fait partie intégrante de l’Histoire de France, alors qu’ils savent pertinemment bien que ce sont toutes des affirmations trompeuses et mensongères et que la seule et unique vérité est qu’il n’y a qu’un seul, unique et indivisible islam, celui qui défend exclusivement la cause de l’islam, celui du Coran et des Hadiths, celui qui ne peut, intrinsèquement, qu’être contre la France.

Peut-être que ce catastrophique état des choses sera somme toute notre salut pour nous éveiller de notre torpeur ingénue, de notre apathie suicidaire, de ce confort obsessivement hédoniste mais bien précaire, qui lèvera cet anathème voilé qui occulte sciemment notre disparition programmée, ce Grand Remplacement, conséquence de la pandémie de l’idéologie islamique, de cette amnésie volontaire qui nous fait oublier ce que nous avons été, ce que nous sommes et qui nous impose ce que nous allons devenir.

Peut-être, que ce sabre de l’islam qui nous effleure la gorge, ce sabre, pérenne et immuable allié d‘une idéologie fondamentalement suprémaciste, qui n’hésitera pas, comme il l’a fait et le fait toujours depuis 14 siècles, à nous réserver le même sort que des millions d‘autres mécréants, peut-être que le pressentiment de la froideur doctrinaire de ce sabre qui nous effleure la peau sera en fin de compte notre ultime salut.

Retour à l'accueil