Le spectre de l'islam!

Gert Wilders: « Le spectre de l’islam hante le Monde Libre ! »

Voici le dernier article publié par Gert Wilders.

« Un spectre hante l’Europe, le spectre du communisme »
- Karl Marx.

Il a fallu près d’un siècle à l’Europe, pour qu’elle se libère de ce fléau. Aujourd’hui, un autre spectre hante, non seulement l’Europe, mais la planète entière : le spectre de l’islam.

Le plus grand danger, auquel l’Occident est confronté aujourd’hui, n’est ni la situation économique, ni le chômage des jeunes, ni le désastre budgétaire de nos gouvernements ; le plus grand danger est celui qui se rappelle à nous quotidiennement et pourtant, nombreux sont les politiciens qui semblent l’ignorer.

• Fin septembre, cinquante étudiants d’un collège au Nigéria furent abattus dans leurs dortoirs par des terroristes islamistes de Boko Haram.

• Début septembre, des terroristes islamistes d’al-Shabaab tuèrent au moins 76 civils et peut-être plus dans un centre commercial de Nairobi. Ils séparèrent les musulmans des non musulmans et permirent à ces derniers de quitter le centre, puis ils torturèrent, mutilèrent et tuèrent les non musulmans. Même les enfants furent cruellement et vicieusement assassinés.

• En Egypte, chaque semaine, des douzaines de Chrétiens sont harcelés, enlevés et tués par les sbires des Frères musulmans.

• En Syrie, les rebelles islamistes terrorisent et assassinent les Chrétiens.

• Au Liban et en Irak, des communautés chrétiennes anciennes, présentes dans ces pays bien avant les communautés musulmanes, sont victimes d’un nettoyage ethnique.

• Même en Occident, nous ne sommes pas à l’abri de la terreur islamique. L’Europe en a fait l’expérience en mai dernier, quand 2 assassins, armés de couteaux à viande décapitèrent un jeune soldat à Londres.

• L’Amérique aussi fut confrontée à un attentat, quand des assassins islamiques firent exploser des cocotte minute lors du Marathon de Boston : trois personnes furent tuées et des centaines d’autres blessées.

Comme le spectre du communisme par le passé, le danger de l’islam est politique. L’islam est avant tout une idéologie politique, car son but est politique. Ce que les tueurs de Londres et de Boston, les groupes et organisations islamistes comme Boko Haram, al-Shabaab, les Frères musulmans, le Hamas, le Hezbollah, al-Qaïda et autres individus islamiques semant la souffrance, la misère et la mort à travers le monde, ont en commun c’est la volonté, inspirée par le coran, d’imposer la charia au monde.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ils partagent ce but avec une organisation, tenue en haute estime par les gouvernements occidentaux : l’OCI ! Cette organisation constitue le bloc électeur le plus important aux Nations Unies. En 1990, il remplaça la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 par sa propre Déclaration des Droits de l’Homme du Caire. Cette déclaration du Caire est un document scandaleux prônant le suprémacisme islamique. Il déclare explicitement que les Droits de l’Homme et les Libertés sont soumis à la charia islamique.

La loi islamique est barbare et cruelle. Flagellation, mutilation et autres châtiments corporels, lapidation et même la crucifixion sont permis par la loi de la charia. Elle discrimine les femmes, les apostats et les non musulmans, qui ont de moins en moins de droits et parfois plus aucun droit en terre d’islam. En 2003, la Cour européenne des Droits de l’Homme déclara que la charia était incompatible avec les principes fondamentaux de la Démocratie et pourtant, peu de dirigeants occidentaux semblent préoccupés par les différentes tentatives musulmanes de remplacer nos libertés les plus élémentaires par la loi de la charia.

En juillet dernier, la chancelière allemande A. Merkel déclara que le chômage des jeunes était le problème de plus urgent auquel l’Europe était confronté.

Il y a quelques années, Obama désigna la « cyber » menace comme l’un des défis sécuritaires les plus sérieux, auquel la nation devait faire face.

Aujourd’hui, c’est le « shutdown » fédéral qui retient toute l’attention des politiciens américains.

En Europe, la crise autour de l’Euro et des dettes souveraines des Etats Membres de l’UE donnent de fortes migraines aux politiciens.

Mais aucun de ces graves problèmes ne met en danger les libertés et les valeurs de la civilisation occidentale aussi fondamentalement que l’objectif politique de l’islam, qui est celui d’imposer la charia au monde entier. Et pourtant, pas un seul dirigeant occidental n’a osé dire que l’islam est le problème le plus urgent ou le défi sécuritaire le plus grave auquel le monde libre doit actuellement faire face.

Bien au contraire, à chaque fois qu’ils sont confrontés aux atrocités commises au nom de l’islam, les dirigeants occidentaux en minimisent le rôle. Ils déclarent, comme le premier ministre Cameron le fit après l’assassinat du soldat à Londres, qu’il n’y a rien dans l’islam qui justifie ces actes horribles.

Il ignore ou semble ignorer que ces crimes immondes sont justifies par le coran. Le verset 8 :12 ne laisse aucun doute aux fidèles de l’islam, quant à ce qu’ils doivent infliger aux infidèles :

« Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts »

Le livre de Mahomet est plein de versets similaires qui incitent ses lecteurs islamiques à commettre des actes hostiles et violents à l’encontre des non musulmans.

Winston Churchill déclara un jour : « Les Asiatiques étaient des esclaves, car ils n’avaient pas appris à prononcer le mot « Non ». Aujourd’hui, l’Occident doit apprendre à dire « Non » ou lui aussi sera asservi à l’islam.

Un spectre hante le monde libre. Ayons le courage de l’appeler par son nom : c’est l’idéologie radicale islamique, dont l’objectif politique est l’abolition de nos libertés et de notre démocratie. Il est de loin Le Mal le plus grave, qui affecte notre monde aujourd’hui. Et il constitue une menace bien plus grande pour notre civilisation que tous les autres problèmes qui inquiètent actuellement nos politiciens et auxquels ils consacrent toute leur attention.

Geert Wilders, Président du Parti néerlandais du Parti de la Liberté (PVV) –

Rosaly : Geert Wilders a raison : si les islamistes parvenaient un jour à islamiser l’Occident, grâce à l’incurie des dirigeants et à leur inconscience criminelle, celui-ci plongera dans la misère la plus noire, l’injustice sociale, l’obscurantisme et l’esclavage, à l’instar des paradis islamiques régis par la charia. Ce sera la disparition de nos valeurs, de notre culture, de notre civilisation, de nos peuples à plus ou moins long terme.

L’islam est une idéologie malsaine et tous les citoyens aimant la liberté et la démocratie devraient s’unir pour empêcher ce fléau diabolique de détruire le monde libre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « The Specter of Islam Is Haunting the Free World » by Geert Wilders (traduit et adapté par Rosaly)

Gert Wilders: « Le spectre de l’islam hante le Monde Libre ! »

Voici le dernier article publié par Gert Wilders.

« Un spectre hante l’Europe, le spectre du communisme »
- Karl Marx.

Il a fallu près d’un siècle à l’Europe, pour qu’elle se libère de ce fléau. Aujourd’hui, un autre spectre hante, non seulement l’Europe, mais la planète entière : le spectre de l’islam.

Le plus grand danger, auquel l’Occident est confronté aujourd’hui, n’est ni la situation économique, ni le chômage des jeunes, ni le désastre budgétaire de nos gouvernements ; le plus grand danger est celui qui se rappelle à nous quotidiennement et pourtant, nombreux sont les politiciens qui semblent l’ignorer.

• Fin septembre, cinquante étudiants d’un collège au Nigéria furent abattus dans leurs dortoirs par des terroristes islamistes de Boko Haram.

• Début septembre, des terroristes islamistes d’al-Shabaab tuèrent au moins 76 civils et peut-être plus dans un centre commercial de Nairobi. Ils séparèrent les musulmans des non musulmans et permirent à ces derniers de quitter le centre, puis ils torturèrent, mutilèrent et tuèrent les non musulmans. Même les enfants furent cruellement et vicieusement assassinés.

• En Egypte, chaque semaine, des douzaines de Chrétiens sont harcelés, enlevés et tués par les sbires des Frères musulmans.

• En Syrie, les rebelles islamistes terrorisent et assassinent les Chrétiens.

• Au Liban et en Irak, des communautés chrétiennes anciennes, présentes dans ces pays bien avant les communautés musulmanes, sont victimes d’un nettoyage ethnique.

• Même en Occident, nous ne sommes pas à l’abri de la terreur islamique. L’Europe en a fait l’expérience en mai dernier, quand 2 assassins, armés de couteaux à viande décapitèrent un jeune soldat à Londres.

• L’Amérique aussi fut confrontée à un attentat, quand des assassins islamiques firent exploser des cocotte minute lors du Marathon de Boston : trois personnes furent tuées et des centaines d’autres blessées.

Comme le spectre du communisme par le passé, le danger de l’islam est politique. L’islam est avant tout une idéologie politique, car son but est politique. Ce que les tueurs de Londres et de Boston, les groupes et organisations islamistes comme Boko Haram, al-Shabaab, les Frères musulmans, le Hamas, le Hezbollah, al-Qaïda et autres individus islamiques semant la souffrance, la misère et la mort à travers le monde, ont en commun c’est la volonté, inspirée par le coran, d’imposer la charia au monde.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ils partagent ce but avec une organisation, tenue en haute estime par les gouvernements occidentaux : l’OCI ! Cette organisation constitue le bloc électeur le plus important aux Nations Unies. En 1990, il remplaça la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 par sa propre Déclaration des Droits de l’Homme du Caire. Cette déclaration du Caire est un document scandaleux prônant le suprémacisme islamique. Il déclare explicitement que les Droits de l’Homme et les Libertés sont soumis à la charia islamique.

La loi islamique est barbare et cruelle. Flagellation, mutilation et autres châtiments corporels, lapidation et même la crucifixion sont permis par la loi de la charia. Elle discrimine les femmes, les apostats et les non musulmans, qui ont de moins en moins de droits et parfois plus aucun droit en terre d’islam. En 2003, la Cour européenne des Droits de l’Homme déclara que la charia était incompatible avec les principes fondamentaux de la Démocratie et pourtant, peu de dirigeants occidentaux semblent préoccupés par les différentes tentatives musulmanes de remplacer nos libertés les plus élémentaires par la loi de la charia.

En juillet dernier, la chancelière allemande A. Merkel déclara que le chômage des jeunes était le problème de plus urgent auquel l’Europe était confronté.

Il y a quelques années, Obama désigna la « cyber » menace comme l’un des défis sécuritaires les plus sérieux, auquel la nation devait faire face.

Aujourd’hui, c’est le « shutdown » fédéral qui retient toute l’attention des politiciens américains.

En Europe, la crise autour de l’Euro et des dettes souveraines des Etats Membres de l’UE donnent de fortes migraines aux politiciens.

Mais aucun de ces graves problèmes ne met en danger les libertés et les valeurs de la civilisation occidentale aussi fondamentalement que l’objectif politique de l’islam, qui est celui d’imposer la charia au monde entier. Et pourtant, pas un seul dirigeant occidental n’a osé dire que l’islam est le problème le plus urgent ou le défi sécuritaire le plus grave auquel le monde libre doit actuellement faire face.

Bien au contraire, à chaque fois qu’ils sont confrontés aux atrocités commises au nom de l’islam, les dirigeants occidentaux en minimisent le rôle. Ils déclarent, comme le premier ministre Cameron le fit après l’assassinat du soldat à Londres, qu’il n’y a rien dans l’islam qui justifie ces actes horribles.

Il ignore ou semble ignorer que ces crimes immondes sont justifies par le coran. Le verset 8 :12 ne laisse aucun doute aux fidèles de l’islam, quant à ce qu’ils doivent infliger aux infidèles :

« Et ton Seigneur révéla aux Anges : « Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts »

Le livre de Mahomet est plein de versets similaires qui incitent ses lecteurs islamiques à commettre des actes hostiles et violents à l’encontre des non musulmans.

Winston Churchill déclara un jour : « Les Asiatiques étaient des esclaves, car ils n’avaient pas appris à prononcer le mot « Non ». Aujourd’hui, l’Occident doit apprendre à dire « Non » ou lui aussi sera asservi à l’islam.

Un spectre hante le monde libre. Ayons le courage de l’appeler par son nom : c’est l’idéologie radicale islamique, dont l’objectif politique est l’abolition de nos libertés et de notre démocratie. Il est de loin Le Mal le plus grave, qui affecte notre monde aujourd’hui. Et il constitue une menace bien plus grande pour notre civilisation que tous les autres problèmes qui inquiètent actuellement nos politiciens et auxquels ils consacrent toute leur attention.

Geert Wilders, Président du Parti néerlandais du Parti de la Liberté (PVV) –

Rosaly : Geert Wilders a raison : si les islamistes parvenaient un jour à islamiser l’Occident, grâce à l’incurie des dirigeants et à leur inconscience criminelle, celui-ci plongera dans la misère la plus noire, l’injustice sociale, l’obscurantisme et l’esclavage, à l’instar des paradis islamiques régis par la charia. Ce sera la disparition de nos valeurs, de notre culture, de notre civilisation, de nos peuples à plus ou moins long terme.

L’islam est une idéologie malsaine et tous les citoyens aimant la liberté et la démocratie devraient s’unir pour empêcher ce fléau diabolique de détruire le monde libre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « The Specter of Islam Is Haunting the Free World » by Geert Wilders (traduit et adapté par Rosaly)

Retour à l'accueil