Vive El Haj Manuel-Eddine Vallsallah

Manuel Valls n’est plus ! Vive El Haj Manuel-Eddine Vallsallah

Voilà, c’est fini. Le Ramadan est fini. Place à la fête. Place aux réjouissances et aux agapes. Toutes nos félicitations à la communauté musulmane de France qui s’est comportée de manière exemplaire pendant ce mois de recueillement, de piété et de partage. Pas le moindre pillage de trains déraillés, pas le moindre caillassage de pompiers, pas le moindre vol de téléphone mobile, surtout pas ceux des agents de secours, pas le moindre vandalisme, pas le moindre… Rien. Nos coreligionnaires musulmans ont été exemplaires. Bravo.

Et si jamais il y a eu quelque part un dérapage, ce ne pouvait être que l’œuvre de minorités… Et si jamais il y a eu caillassage, ce ne pouvait être que par jeu… Par désœuvrement. Il faut bien les comprendre, ces jeunes qui caillassent. En été, les journées sont longues. Et, forcement, quand on est jeune et qu’on jeûne, c’est dur. Alors on se défoule comme on peut. Les Français doivent comprendre ça. Ils doivent l’accepter.

Il faut aussi savoir relativiser. Nos compatriotes musulmans, même s’ils pillent et caillassent, ne sont pas aussi barbares que ceux que l’on a vus à l’œuvre en Syrie et ailleurs. Ce ne sont pas des gens qui égorgent en public ou brûlent vifs leurs captifs. C’est vrai qu’on a vu des rebelles syriens égorger des pères chrétiens et brûler vifs des Kurdes. Il ne faut pas leur en vouloir. N’importe quel sociologue ou psychologue vous le dira : c’est légitime. C’est juste pour l’exemple. On égorge et on brûle pour l’exemple… L’exemple de ce qui nous attend…

C’est acceptable, aurait dit Valls.

Tiens, justement, Manuel Valls, notre ministre chargé de la promotion du Culte musulman qui a, durant ce mois sacré de Ramadan, accompli sa mission avec un grand dévouement, mérite toutes nos félicitations. Fidèle parmi les fideles, il a été aux côtés des musulmans durant tout ce mois de jeûne. Il n’a pas raté un seul iftar. Il a sillonné la France en long et en large pour être toujours là où on le demandait. Qu’Allah lui vienne en aide et le récompense.

Récompense, ai-je dit ? Oui, Valls la mérite bien.

Dès demain – le Dalil de la Grande mosquée de Paris, Boubakeur de son vrai nom, vient officiellement de le lui confirmer – Manuel pourra aller accomplir la Omra, cet espèce de petit pèlerinage, à Medine, le berceau de l’islam. Et, dans deux mois, il y retournera pour le grand pèlerinage qui lui donnera ses créances en tant que El Haj Manuel-Eddine Vallsallah. Valls a certainement déjà reçu plein de demandes de volontaires pour l’accompagner dans ce pèlerinage. Le choix, selon les observateurs, se portera certainement sur Mélenchon et Désir. Ils le méritent bien aussi. Et que vivent Mélenchon et Désir, les piliers irréductibles de l’islam en France !

Une question : comment la République française a-t-elle pu accoucher d’énergumènes comme Valls, Mélenchon et Désir?

Autre chose : Je ne sais pas si, à Riposte Laïque, vous avez déjà décerné à Manuel le prix tant convoité en France de lèche-babouches, mais, je vous en prie, si vous ne l’avez pas fait, ne le faites pas. Manuel risque de le prendre vraiment pour un mérite. De s’en enorgueillir. De le mettre dans son CV. De s’en vanter auprès de François. François ? Ça fait quand même plaisir de savoir qu’il y a encore des prénoms comme ça en France. Mais pour combien de temps encore ?

Abdellah El Messini

Retour à l'accueil