Trierweiler accusée de recel de détournement de fonds publics

La concubine (courtisane ?) Trierweiler accusée de recel de détournement de fonds publics

Source: 24h actu.com

L’homme d’affaires Xavier Kemlin a déposé une nouvelle plainte contre Valérie Trierweiler pour recel de détournement de fonds publics.

Parallèlement, une pétition circule sur internet afin de demander à François Hollande de clarifier la position de celle qui bénéficie de bureaux et de personnel payés par l’état, alors que le "présiflan" s’était dit célibataire dans sa déclaration de patrimoine, lors de la campagne présidentielle.

En mars dernier, nous relayions déjà une première plainte de Xavier Kemlin contre celle qu’il qualifie de « maîtresse » présidentielle. Débouté un première fois par la justice de Christiane Taubira, l’héritier du groupe Casino a décidé de persévérer et de déposer une nouvelle plainte devant un juge d’instruction à Paris. Il estime qu’aucun lien légal ne justifie les locaux et le personnel mis à sa disposition par la République pour des fonctions qu’il considère comme « pas clairement définies ». Il juge donc que la Trierweiler abuse de l’argent public et il l’accuse officiellement de recel de détournement de fonds publics.

Selon Maître Buffard, l’avocat de Xavier Kemlin, ce dernier « espère que par cette démarche, nous aurons des informations précises sur la situation de Madame Trierweiler », car il « considère qu’à une époque où l’on nous demande une transparence totale, celle-ci doit s’appliquer à tous les niveaux de l’État, y compris au sommet ».

Monsieur Kemlin, dont l’avocat a précisé qu’il n’appartient à aucun parti politique, part du principe que les (lourds) impôts payés par les Français « ne peuvent servir à loger, nourrir, blanchir, vêtir, payer les voyages ainsi que le personnel d’une dame avec qui la nation n’a aucun lien juridique ».

En plus de cette plainte déposée contre Valérie Trierweiler, une pétition a été lancée cet été afin de demander des comptes à François Hollande sur sa déclaration de patrimoine et sur le rôle de la belle-mère de Thomas Hollande. En voici la retranscription :

« 2011/2012, François Hollande est candidat à la présidence de la République. Pour être légitime, l’une de ses obligations est de déclarer le patrimoine de son couple (si une personne partage sa vie) François Hollande a déclaré son patrimoine individuel se présentant alors comme un candidat officiellement célibataire.

Depuis mai 2012, Valérie Trierweiler est présentée publiquement comme la compagne officielle du Président de la République. Elle bénéficie depuis, de services payés par le contribuable qui lui assure son positionnement public de girl friend du Président.

IL FAUT CHOISIR !

1- Soit Valérie Trierweiler est reconnue coupable de recel de détournement de fonds publics étant donné qu’elle n’a aucune charge ni aucune autorité publique justifiant ces avantages.

2- Soit Valérie Trierweiler est reconnue officiellement comme la compagne du Président de la République (avec lequel elle partage sa vie depuis plus de 10 ans) et peut donc bénéficier de ce traitement.

Le Président de la République souhaite une transparence au sein de son gouvernement. Nous lui demandons simplement de montrer l’exemple.

Nous demandons officiellement au Président de la République Française son positionnement clair sur cette question.

Les signataires »

Il est clair que François Hollande et Valérie Trierweiler doivent décider : soit ils veulent rester un couple anticonformiste et ne pas établir de lien légal entre eux, auquel cas il n’y a aucune raison qu’une femme dispose des biens de la république au simple prétexte qu’elle a des rapports sexuels (et même amoureux) avec le président de la république et il faut qu’en femme indépendante et libérée elle se prennent des bureaux à son compte ; soit ils veulent qu’elle devienne la compagne officielle du président, auquel cas il faut qu’un lien juridique les unisse (au pire un Pacs, au point ou on en est).

Enfin, ce double épisode illustre une énième fois l’aspect partisan de la classe médiatique française dont le silence complice est scandaleux.

Comment des journalistes peuvent-ils encore se regarder dans une glace après avoir passé sous silence une plainte d’un homme d’affaires influent contre la compagne de l’actuel président de la république (seuls RTL, Le Figaro et Atlantico en parlent), surtout quand on voit comment ils ont repris en boucle (Libération, Marianne, Le Monde, L’Express, Paris Match, HuffPost, Nouvel Obs, RMC, Ouest France, Metronews… mais également Le Figaro et Atlantico) une simple pétition (comme par hasard arrivée pile au moment où sortaient les attaques contre Trierweiler) contre la femme d’un ancien président.

La hiérarchisation de l’information ne fait-elle pas parti des compétences que doivent acquérir nos petites journalopes ? Mais non, la caste journalistique ne couvre pas les errances de la Trierweiler et de son dessert lacté de petit copain ! Pas surprenant étant donné que Valérie dispose toujours d’une carte de presse, ce qu’aucune femme de dictateur africain n’aurait osé faire…

Retour à l'accueil